Samoëns, station de ski et ville historique

Samoëns / Vallon d'en Bas © T. Joly
Située en Haute-Savoie, Samoëns est une destination idéale pour les familles avec plus de 250 km de pistes de ski ainsi qu’un large choix d’activités hivernales. C’est également une petite ville de montagne authentique qui a réussi à préserver son architecture traditionnelle.

[ Pratique ]

Y aller
- Route
600 km depuis Paris par les autoroutes A6 et A40 jusqu’à la sortie 19 puis par la D1205 et la D907 jusqu’à Samoëns.
- Train
TGV Lyria de Paris Gare de Lyon à Bellegarde, puis TER de Bellegarde à Cluses. Le trajet dure près de 4 h 30 mn
Bus Altibus de Cluses à Samoëns (18 km).
- Avion
Vols depuis toute l’Europe jusqu’à Genève. Puis bus HelvéCie de l’aéroport et la gare de Genève à Samoëns (61 km).
Se loger
- Hôtels et résidences
La Renardière
Le Chalet de la Source
La Reine des Prés
Résidence Lagrange Les Fermes de Samoëns
Hôtel les Glaciers
Hôtel Neige et Roc
Hôtel le Gai Soleil
Gîte du Lac de Gers
- Chambre d’hôtes
La Ferme d’En Bas
La Ferme des Vallons
Restaurants
La Table de Fifine
La Fandioleuse
Le Monde à l'Envers
La Clarine
Le Pierrot des Neiges
Muscade et Basilic
Ferme Dunoyer
Gîte du Lac de Gers
Forfaits remontées mécaniques
- Grand Massif
1 jour : 47 €
6 jours : 246 €
- Massif
1 jour : 42 €
6 jours : 221,40 €
Tarifs réduits pour les enfants de moins de 16 ans et les seniors de plus de 61 ans.
Informations et réservations
- Savoie Mont Blanc
Informations et vente de forfaits week-ends train + transferts + hébergement.
Tel : 0820007374, www.savoie-mont-blanc.com
- Office de Tourisme de Samoëns
Informations et centrale de réservation
Tel : 0450344028
www.samoens.com
Blottie aux pieds de l’imposant pic du Criou, dans la vallée du Giffre, à 720 m d’altitude, Samoëns est sans aucun doute la station de ski française qui a le plus beau patrimoine architectural. C’est d’ailleurs la seule à être classée « Ville d’Art et d’Histoire », un label attribué par le Ministère de la Culture.


Mairie de Samoëns © T.Joly
 Anciennes maisons bourgeoises
Jadis située sur une importante route menant en Suisse, cette ville de 2400 habitants fut en effet un carrefour commercial et stratégique ainsi qu’un riche centre agricole car elle possédait de nombreux pâturages sur les versants des montagnes environnantes. Tout ceci lui apportait une prospérité dont témoignent d’anciennes demeures bourgeoises en pierre parfois ornées de cadrans solaires et plusieurs monuments. La Grenette, une vieille halle du 16e siècle où se tenaient les marchés, qui s’élève à côté du « Gros Tilleul » de 9 m de diamètre planté en 1438. L’église Notre Dame de l’Assomption, collégiale du 16e s englobant des vestiges d’une église romane. La mairie, anciennement le château de la Tour, bâti au 16e siècle. La très belle fontaine des Bourneaux, du 18e siècle où l’eau jaillit de la bouche de figures humaines. La plupart de ces édifices ont été réalisés par les Frahans, une confrérie locale de tailleurs de pierres et de bâtisseurs jadis mondialement réputés et deux artisans perpétuent toujours cette tradition.


Samoëns © T.Joly
 Jardin botanique
Par ailleurs un jardin botanique alpin de 4 ha, La Jaysinia, rassemble 8 000 plantes sauvages de montagne du monde entier dont 5 000 variétés de fleurs. Il a été créé en 1906 à l’initiative de Marie-Louise Cognacq Jay, qui naquit à Samoëns et par la suite fonda l’un des grands magasins de Paris, la Samaritaine. L’Office de Tourisme propose des visites guidées pour découvrir tous ces monuments. Dans les environs 9 villages possèdent également un riche patrimoine constitué de fermes traditionnelles en bois, de leurs dépendances typiques, les mazots, ainsi que de chapelles à bulbe datant de la contre-réforme, au 17e siècle. Plusieurs exploitations laitières y produisent de savoureux fromages comme l’Abondance, le Reblochon ou la Tomme de Savoie. En hiver certains de ces villages peuvent être atteint en ski de fond par un réseau de 49 km de pistes qui sillonnent la vallée du Giffre et s’étendent jusqu’au spectaculaire cirque de Sixt Fer-à-Cheval. Cet amphithéâtre semi-circulaire naturel est constitué de parois verticales de 500 à 700 m de haut avec en arrière-plan des sommets atteignant 3000 m.


Grand Massif © T.Joly
 5e plus grand domaine skiable
Des itinéraires existent également pour des balades en raquettes ou en traîneaux à chien Malheureusement, en raison de l’altitude modérée, l’enneigement de la vallée n’est pas toujours suffisant pour la pratique de ces sports nordiques. Mais, à 1 700 m d’altitude, le site de Joux Plane offre 30 km de pistes de fond ouvertes tout l’hiver ainsi que la possibilité de faire de la luge. Il est desservi par une navette gratuite.
Ceci dit, Samoëns est avant tout une station de ski alpin. Les touristes qui déambulent dans les rues en tenue de ski sont là pour le rappeler dés la mi-décembre. La ville est en effet aux portes du 5e plus grand domaine skiable de France : le Grand Massif qui compte 69 remontées mécaniques et 265 km de pistes étagées entre 2500 et 900 m d’altitude. 14 noires, 53 rouges, 60 bleues et 17 vertes qui sont en majorité orientées au nord ce qui garantit un bon enneigement même en fin de saison. Et en cas de problème climatiques 218 canons à neige permettent d’ouvrir bon nombre de pistes. Il y a aussi un domaine plus petit et un peu moins cher, appelé Massif, avec 145 km de pistes.



Grand Massif © T.Joly
 Pistes de tous niveaux
Accéder à ces domaines depuis Samoëns ne demande que 8 minutes avec le Grand Massif Express, une télécabine située à l’orée de la ville et desservi par des navettes gratuites. Il mène à 1600 m d’altitude d’où les skieurs jouissent d’un splendide panorama sur le Mont Blanc. Un point de vue également accessible aux piétons. S’étendant sur plusieurs crêtes et combes, le Grand Massif offre des paysages très variés dont on ne se lasse pas : alpages, pitons rocheux, forêts. Il recèle donc des pistes aptes à satisfaire les skieurs de tous niveaux. Les débutants ont ainsi à leur disposition un espace spécifique situé entre 1500 et 1600 m d’altitude qui compte 26 km de pistes et 7 remontées mécaniques. Il y a en outre de belles pistes vertes comme celle de Marvel, longue de 5 km, qui serpente à travers le cœur d’une forêt centenaire. Quant aux skieurs expérimentés, ils ont un large choix de pistes noires et rouges relativement techniques et les amateurs de nouvelles glisses peuvent s’exercer trois snowparks, appelés jamparks, de niveaux différents avec whoops, enchaînements de virages relevés, tables, hip, handrails et border cross. Le plus facile est spécialement conçu pour les enfants.


Gîte du Lac de Gers © T.Joly
 Déjeuner dans un refuge
Les free riders aussi ont leur paradis, la combe de Gers où se trouve une pente vertigineuse sécurisée mais non damée d’un dénivelé de 800 m. Enfin le Grand Massif possède l’une des plus beaux tracés des Alpes : la descente des Cascades. Relativement facile, cette piste bleue de14 km de long vous emmène du sommet des Grandes Platières à 2500 m d’altitude jusqu’au village de Sixt Fer-à-Cheval situé 1 700 m plus bas. Un superbe parcours à travers alpages et forêts où ne se rencontrent ni remontée mécanique, ni bâtiment. Seuls des chamois sont parfois visibles. Vision surprenante, une cabine téléphonique de dresse dans un virage, au milieu de nulle part. Appelez, et une motoneige vient vous tracter sur 500 m jusqu’au lac de Gers, un peu plus haut, où un refuge sert repas et boissons au milieu des montagnes. Un lieu grandiose où il est possible de dormir et fréquent d’observer des chamois. Les amoureux de nature vierge peuvent également pratiquer le ski de randonnée. Plusieurs itinéraires mènent à près de 2300 m, jusqu’à à la frontière suisse et offrent de superbes panoramas sur les sommets avoisinants : Mont Blanc, Dents Blanches, Dents du Midi.


Grand Massif © T.Joly
 Équipements pour les familles
Enfin le domaine du Grand Massif est un spot réputé pour la pratique du hors piste, du télémark et du speed riding, un nouveau sport où le skieur équipé d’un mini parachute rase le sol, joue à saute mouton avec les rochers et plane au-dessus des champs de neige.
Les enfants n’ont toutefois pas été oubliés. Labellisée station « Famille Plus Montagne », Samoëns dispose de nombreux équipements pour les plus jeunes. Au sommet de la télécabine Grand Massif Express un jardin d’enfants a une configuration et un agencement spécialement étudiés pour les enfants à partir de 3 ans qui n’ont jamais skié et apprennent. En ville, une crèche dirigée par des professionnels accueille tous les jours les enfants de 3 mois à 6 ans et les familles peuvent aussi aller à la Maison des Petits Montagnards, un centre gratuit équipé de jeux et de jouets pour enfants âgés de 18 mois à 6 ans. Quant aux adultes ils trouvent plein de choses à faire à Samoëns qui compte des bars, d’excellents restaurants, des spas, un cinéma, une discothèque et une patinoire.


01 Octobre 2017
Thierry Joly