Sur les terres du Pineau d’Aunis

© Thierry Joly
À moins de 200 km au sud-ouest de Paris, près de la ville de Vendôme, les coteaux bordant le Loir portent des vignes donnant d’excellents vins. Rouges et rosés ont un goût poivré dû à un cépage local pratiquement pas cultivé ailleurs : le Pineau d’Aunis.

[ Pratique ]

Y aller
- Route
175 km depuis Paris par les autoroutes A6a et A10 jusqu’à la sortie 3 puis par la N 10.
- Train
TGV de Paris Montparnasse à Vendôme. Durée du trajet : 45 mn.
Se loger
- Hôtel
Hôtel Vendôme, à Vendôme
Le Saint Georges, à Vendôme
Le Saint Jacques, à Vendôme
Hôtel Capricorne, à Vendôme
- Chambres d’hôtes
La Bretonnerie, à Vendôme
Le Moulin Frabault, à Vendôme
Côté Jardin, à Villiers / Loire
La Papillionnière, à Villiers / Loire
Moulin de la Plaine, à Trôo
- Gîtes
Les Roches Neuves, à Lavardin
Restaurants
Le Terre à TR, à Vendôme
Hôtel Capricorne, à Vendôme
Auberge de la Madeleine, à Vendôme
Le Moulin Frabault, à Vendôme
Le Petit Vin Blanc, à Villiers-sur-Loir
La Vallée, à Saint-Ouen
Café restaurant de la Paix, à Montoire
Le Manoir de Saint Quentin, à Saint Quentin les Trôo
Se déplacer
Il est nécessaire d’avoir une voiture pour découvrir la vallée du Loir.
Train touristique
Balades du 1er juillet au 15 septembre
www.ttvl.fr
Informations
Office de Tourisme de Vendôme
Tel : 0254770507
www.vendome.eu
Parmi tous les vignobles du Val de Loire, celui du Vendômois est l’un des plus méconnus et des plus petits. Au début du 20e siècle il s’étendait sur 2 000 ha mais la plupart des vignes ont peu à peu été remplacées par des champs de céréales. Dans les années 70 il ne restait déjà que 700 ha et aujourd’hui la surface plantée se limite à 350 ha. Éparpillées entre Vendôme et Montoire, deux villes distantes de vingt kilomètres, les vignes sont réparties entre une quarantaine de propriétaires. Une douzaine de vignerons indépendants et trente-deux viticulteurs qui livrent leurs raisins à une cave coopérative qui existe depuis 1921.


© Thierry Joly
 AOC Coteaux du Vendômois
Le vignoble est divisé en deux parties bien distinctes. 200 ha donnent des vins qui sont commercialisés sous l’IGP « Val de Loire » tandis que les 150 ha restants sont situés dans l’aire de l’AOC « Coteaux du Vendômois ». Créée en 2001, cette appellation recouvre les vignes plantées sur la rive droite du Loir, à ne pas confondre avec la Loire, où le poète de la Renaissance Ronsard naquit et s’éprit de la belle Cassandre. L’on peut y voir le château de Rochambeau, le général français qui a combattu au côté de George Washington à Yorktown pendant la guerre d’Indépendance des Etats-Unis ainsi que de pittoresques villages. Lavardin, dominé par les imposantes ruines d’une forteresse médiévale. Le Gué du Loir situé à la confluence avec le Boulon dans un cadre verdoyant. Les Roches l’Evèque et Thoré-la-Rochette connus pour leurs demeures et caves troglodytes. Le second abrite en outre un musée du vin ainsi qu’un espace de dégustation des vins et produits locaux installé dans la gare qui, en été, est le point de départ d’une ballade commentée de la vallée de près de 3 h à bord d’un autorail des années 50.


© Thierry Joly
 Cépage rare
La vigne est plantée sur des coteaux exposés au sud, sur des sols argileux riches en silex, à une distance maximale de 1 à 1,5 km de la rivière. Elles bénéficient ainsi de températures 2 à 3 ° plus élevées que les plaines avoisinantes.
D’un excellent rapport qualité prix, les vins sont pour la moitié des rouges issus de quatre cépages. Le gamay, le cabernet franc, le pinot noir et une variété locale, le pineau d’Aunis, qui occupe 35% du vignoble. Une rareté car ce cousin du chenin blanc, de ce fait parfois appelé chenin noir, n’est cultivé que dans la vallée de la Loire et sur seulement 400 ha. Très apprécié du roi Henri III Plantagenêt, c’est un cépage capricieux qui est assemblé avec le pinot noir et le cabernet franc ou vinifié seul. Il donne d’excellents vins au goût étonnant de poivre et de fruits rouges à découvrir sans tarder à la Cave Coopérative du Vendômois ou dans les caves de quelques vignerons indépendants. Par ailleurs le pineau d’Aunis sert également à élaborer un rosé de couleur pâle appelé « Gris » au goût minéral et plus légèrement poivré.



© Thierry Joly
 Aux portes de Vendôme
En ce qui concerne les blancs, le cépage le plus cultivé est le chenin blanc, très courant dans la Vallée de la Loire. Il donne des vins secs fins et minéraux ainsi que des vins demi-secs et moelleux qui se marient bien avec le foie gras ou des desserts. Il est parfois assemblé avec un peu de chardonnay. Quelques vignerons produisent aussi des vins effervescents ainsi que des blancs vendus sous l’IGP « Val de Loire » issus de sauvignon et de pinot blanc. Ce dernier s’adapte très bien aux conditions climatiques locales et la Cave Coopérative en a un excellent.
Pour aider les visiteurs à comprendre et visualiser les différences entre tous ces cépages, les vignerons ont participé à la création d’un jardin ampélographique où quelques pieds de chaque variété sont plantés côte à côte. Il se trouve sur la pente des Coutis, un coteau de 16 ha couvert de vignes qui descendent jusqu’aux portes de Vendôme. Du sommet, la vue est splendide et une table d’orientation permet d’identifier les villages de la vallée du Loir ainsi que les principaux monuments de cette ville qui mérite au moins une demi-journée de visite. Bâti sur plusieurs îles créées par de petits cours d’eau, le centre historique a beaucoup de charme avec ses maisons anciennes et ses parcs fleuris.



© Thierry Joly
 Superbe église gothique
Quelques personnages célèbres y ont vécu. Balzac a étudié pendant 7 ans dans un collège qui est aujourd’hui l’hôtel de ville. Rochambeau y est né et sa statue trône sur la place Saint Martin à côté de maisons en pans de bois et de la tour Saint Martin, anciennement le clocher d’une église disparue. Ce quartier est enserré par deux bras du Loir sur lesquels il est possible de faire des promenades en barque. Un bon moyen pour découvrir Vendôme sous un autre angle et voir ses fortifications du 13e siècle dont l’élément le plus impressionnant est la Tour Saint Georges. C’était l’une des quatre portes d’entrée de la ville qui était en outre protégée par un puissant château situé sur une colline. Ses vestiges constituent une autre promenade agréable. De nos jours, le monument le plus intéressant est l’ancienne Abbaye de la Trinité. Jadis très riche, elle a été en partie détruite à la Révolution, mais il subsiste sa superbe église de style gothique flamboyant et un clocher roman de 80 m de haut. Et bien sûr, de bons restaurants attendent les gourmets qui souhaitent apprécier les vins des « Coteaux du Vendômois » avec les spécialités locales.

21 Novembre 2017
Thierry Joly 



[ Domaines viticoles ]

Voici une sélection de domaines que vous pouvez visiter dans la régions et quelques-uns de leurs vins que nous avons aimés.

-Thoré-la-Rochette
- Patrice Colin
Blanc
Demi-sec Pente des Coutis 2015 : 9,20 €
C Chardonnay 2014 : 12,50 €
Rouge
Cuvée Pierre François 2016 : 7,20 €
Cuvée Vieilles Vignes 2016 : 8,90 €
Les Vignes d’Emilien Colin 2016 : 11,50 €
L’Intuition 2014 : 17 €
Tel : 0254728073
- Domaine Brazilier
Blanc
Demi-sec Clos Courtin 2016 : 6,50 €
Rosé
Gris Tradition 2016 : 5 €
Rouge
Cuvée Rochambeau 2016 : 6,50 €
- Cave aux Caux
Rouge
Rubis de Trotte Putain 2015
Tel : 0254728200
-Villiers-sur-Loir- Cave Coopérative du Vendômois
Rosé
Montagne Blanche 2016 : 5 €
Rouge
Prestige 2014 : 6 €
Grillé d’Aunis 2015 : 9,80 €
Tel : 0254729069
- Cave de la Berthelotière
Blanc moelleux
Vendanges Saint Catherine 2015 : 15 €
Rouge
Tradition 2015 : 6 €
Tel : 0254729409
-Naveil- Ariane Lesné, Domaine de Montrieux
Blanc
Ithybole 2016 : 15 €
Rouge
Picrochole 2016 : 15 €
Grandgousier 2015 : 17 €
Tel : 0610970873