Vin Noir de Cahors

Château Lagrézette © T.Joly
Terre d’origine du cépage Malbec, l’AOC Cahors s’étend le long du Lot au milieu de superbes paysages parsemés de châteaux médiévaux. Une nouvelle génération de vignerons redonne vie à la réputation de qualité du passé produisant des vins puissants et concentrés pour les connaisseurs ainsi que des crus plus fruités, plus fins et plus facile d’accès.

[ Pratique ]

Y aller
- Route
580 km depuis Paris par les autoroutes A6a, A10, A71 et A20.
- Train
Train Intercités de Paris Austerlitz à Cahors. Le trajet dure de 5 h 10 à 5 h 45.
- Avion
Vols pour Toulouse puis voiture de location pour atteindre Cahors situé à 110 km.
Se loger
- Hôtels
Hostellerie du Vert à Mauroux
Le Bellevue à Puy l’Evêque
La Truffière à Puy l’Evèque
Le Vinois à Caillac
Château de Mercues
Clau del Loups à Anglars Juillac
Le Terminus à Cahors
- Chambres d’hôtes
Château de Cousserans à Bélaye
Domaine Delmas à Parnac
Chemin Faisant à Puy l’Evêque
Le Mas Azémar à Mercues
Madame Ferron à Albas
Restaurants
Le Ballandre à Cahors
Le Gindreau à Saint Médard Catus
Le Vinois à Caillac
Table de Hautes Serres à Cieurac
Hostellerie du Vert à Mauroux
Château de Mercues
Le Bellevue à Puy l’Evêque
Clau del Loups à Anglars Juillac
La Vénus à Prayssac
Se déplacer
Il est nécessaire d’avoir une voiture pour se rendre dans les domaines.
Informations
- Vins de Cahors
www.vindecahors.fr
- CDT du Lot
Tel : 0565350709
www.tourisme-lot.com
Serpentant paresseusement en contrebas de plateaux calcaires, les causses, aux pieds de forteresses médiévales et à travers de pittoresques villages, le Lot compose quelques-uns des plus beaux paysages du département homonyme. À partir de Cahors et sur une cinquantaine de km en direction de l’ouest, il traverse également le vignoble auquel cette ville donne son nom. Promue au statut d’AOC pour ses vins rouges en 1971, cette appellation de 4 600 ha est à la fois ancienne et récente.


Vallée du Lot © T.Morel
 Plus tôt qu’à Bordeaux
Ancienne parce que la culture de la vigne a été introduite dans la région par les Romains, peut-être plus tôt que dans le Bordelais selon certains spécialistes. Récente car la quasi-totalité du vignoble a été détruite par le phylloxéra à la fin du 19e siècle puis par de terribles gelées en 1956. La plupart des vignes que l’on voit aujourd’hui n’ont donc été plantées qu’après cette date et elles occupent trois terroirs distincts. Des terrains au sous-sol crayeux enrichi de dépôts d’alluvions situés près de la rivière qui donnent des vins souples et fruités. Des terrasses localisées sur les flancs de la vallée qui deviennent de plus en plus calcaire avec l’altitude et qui donnent des vins riches et charnus, les plus hautes donnant les meilleurs vins de l’appellation. Des causses calcaires, moins fertiles, plus caillouteux, où sont produits des vins ayant moins de chair mais plus de finesse. Tous ont toutefois un point commun, une couleur sombre qui leur vaut le surnom de Vin Noir.


Vignoble de Cahors © T.Morel
 Aptitude au vieillissement
Cette couleur et l’aptitude au vieillissement sont dues au cépage dominant pendant des siècles appelé Cot ou Auxerrois. Mais les vignerons de Cahors utilisent désormais le nom Malbec, mieux connu internationalement depuis que les Argentins produisent des vins populaires avec ce cépage. Les règles de l’appellation imposent un minimum de 70% de Malbec, le reste provenant de Merlot et/ou de Tannat, mais il est de plus en plus fréquent de trouver des vins avec une plus grande proportion ou même 100% de Malbec. Les vignerons croient en effet que ce sont ces vins qui expriment le mieux la typicité, le caractère et le potentiel de l’appellation. Les Malbecs de Cahors sont toutefois différents de ceux d’Argentine. Ils ont plus de fraîcheur et de vivacité, plus de tannins et une exceptionnelle capacité de vieillissement.
L’histoire longue et mouvementée du Cahors est retracée par une fresque de 120 m de long et 6 m de haut réalisée par l’artiste contemporain Chamizo. Combinant légendes, faits avérés et une bonne dose d’humour, elle orne le mur du port de Douelle.



Fresque de Chamizo © T.Joly
 Exportés dans toute l’Europe
Aujourd’hui une base pour bateaux de plaisance idéalement située à 12 km de Cahors, c’était jadis l’un des principaux points d’embarquement du vin de Cahors qui était expédié par gabarre jusqu’à Bordeaux et de là exporté dans l’Europe entière. En effet, Néerlandais en Anglais en raffolaient et une légende voulait que déposer une goutte de « vin noir de Cahors » sur les lèvres d’un mort le ramenait à la vie. Peut-être est-ce pourquoi le tsar Pierre 1er le Grand ne voulait boire que ce vin prétendant qu’il soignait son ulcère et était bon pour son délicat estomac. Il força également l’église orthodoxe à l’adopter comme vin de messe. Par ailleurs, les très influents évêques de Cahors le firent connaître dans toute la Chrétienté et au Vatican.
Leur puissance passée est perceptible à travers les nombreux édifices qu’ils ont laissés le long de la vallée du Lot. À Mercues, le très beau château qui surplombe la rive droite de la rivière fut l’une de leurs forteresses puis leur résidence d’été jusqu’en 1906.



Château de Mercues © Boileau
 Animations liées au vin
Transformé en hôtel 4* de la chaîne Relais & Châteaux dans les années 80, c’est également une exploitation viticole réputée et son sous sol abrite une cave ultra moderne où les clients peuvent assister à l’élaboration du vin au moment des vendanges. Son propriétaire, Georges Vigouroux, dirige également le Château de Haute Serre situé sur un causse, de l’autre côté de Cahors, à la limite sud est de l’aire d’appellation. Il y produit de grands vins rouges et un excellent vin blanc sec appelé Albesco et vendu sous l’appellation Vin de Pays du Lot. Ce domaine propose en outre une large palette d’animations liés au vin et à la gastronomie comme des ateliers de dégustation, des cours de cuisine, des ateliers vendanges. Enfin, il dispose d’un restaurant qui sert des plats à base de spécialités locales comme le safran en octobre, la truffe de janvier à mars. D’autres domaines sont implantés sur les causses environnant Cahors, en particulier près de Trespoux.


Vignoble de Cahors © T.Joly
 Site préhistorique
Cependant, la majorité des vignes et des caves se trouvent à l’ouest de Douelle et l’un des premiers domaines rencontrés est aussi l’un des plus connus, le château Lagrezette. Ce très bel exemple d’architecture Renaissance du Quercy est en effet la propriété du PDG de Cartier, Alain Dominique Perrin, qui y a accueilli des célébrités du monde entier et a ainsi contribué à accroître la notoriété de l’appellation. Il est situé près du paisible village de Caillac où s’élèvent une belle église Renaissance et deux autres châteaux, une vision commune dans la vallée du Lot. Il recèle également un charmant hôtel et un très bon restaurant, ce qui en fait une bonne base pour explorer les environs. De là, il ne faut que quelques minutes pour aller à Crayssac, à la limite du causse, où d’anciennes carrières vous transportent dans la préhistoire, à l’ère Jurassique. Les archéologues y ont en effet découvert des empreintes vieilles de 140 millions d’années laissées par des crustacés, des mollusques, des vers, des tortues et surtout des ptérosaures, des reptiles volants de la taille d’un goéland.


Luzech © J . Morel
 Vins très longs en bouche
Quant aux amateurs de vin, ils n’ont que quelques km à faire pour atteindre Parnac, l’un des villages revendiquant le titre de capitale du vin de Cahors. Là, allez visiter le Château Saint Sernin, dirigé par le seul vigneron polynésien de France, qui produit des vins fruités et bien structurés d’un excellent rapport qualité prix. Et ne manquez pas les Vignobles Saint Didier où la famille Rigal fait de grands vins très longs en bouche appelés La Vierge et Apogée.
Un peu plus loin, le Lot atteint Luzech, une bourgade médiévale nichée dans une boucle de la rivière et dominée par l’Impernal, une colline recélant quelques ruines gauloises et romaines. Là, vous pouvez faire une ballade en parapente offrant une vue sans égale sur ce site exceptionnel où s’élève un puissant donjon carré du 13e siècle, l’unique vestige d’un château construit par les évêques de Cahors qui possédait aussi le fief voisin d’Albas. Par temps de paix, ils aimaient passer l’été dans ce pittoresque village accroché à flanc de falaise dont les ruelles tortueuses sont bordées de maisons anciennes, de caves à vin et de vestiges des remparts et de leur château.



Puy l'Evêque © T.Joly
 Plus belle ville de la vallée
Du sommet, la vue sur la vallée et les vignobles est splendide. Bien que plus petit, Bélaye présente de nombreuses similitudes avec Albas. Des maisons du Moyen Age et de la Renaissance, les vestiges d’un château ayant appartenu aux évêques et une position au sommet d’une falaise. Ce belvédère naturel domine un océan de vignes d’où émergent quelques villages. Anglars-Juillac, blotti autour d’une église romane et d’un château médiéval. Prayssac, siège d’un marché animé chaque vendredi matin et point de départ d’un intéressant chemin de randonnée de 13 km passant par des dolmens et d ‘étranges formations rocheuses. C’est là, au château du Cayrou, que se trouve la seule vigne ayant résistée au gel de 1956, le Clos de Gamot.
Jadis, les vins de cette région étaient embarqués sur les gabarres à Puy l’Evêque, sans doute la plus belle ville de toute la vallée. Située sur une colline dominant le Lot et composée de maisons construites avec des pierres ocres, elle est un labyrinthe de rues étroites conduisant toutes vers son point culminant où s’élèvent église, château et tour des 13e-15e siècles.



Château de Chambert © T. Joly
 Vignerons prometteurs
L’esplanade s’étendant devant la mairie offre par ailleurs une belle vue sur la vallée du Lot et les derniers villages de l’appellation. Vire-sur-Lot, où se trouvent deux des domaines les plus réputés, le Château Gaudou et le Château du Cèdre. Duravel, où sont installés des vignerons moins connus mais prometteurs. Gérard Decas, du Château la Gineste. Stéphane Azemas, du Clos d’un Jour, qui vieillit certains vins dans des jarres en terre. Laurent Nomine, originaire de Champagne, du Château Cantelauze, qui élabore des vins bien équilibrés aux tannins soyeux. Au Sud de Puy l’Evèque, les causses réservent également de bonnes surprises. En particulier le Château de Chambert, un ravissant manoir entouré de cyprès situé près de Floressas à 300 m d’altitude, l’un des points culminants de l’appellation. Philippe Lejeune, un industriel de l’informatique, l’a acheté en 2007 et a recruté le consultant en vins Stéphane Derenoncourt. Ensemble, ils sont passés à l’agriculture durable et à la biodynamie et le Château de Chambert est maintenant considéré comme l’un des meilleurs domaines. En plus de grands vins rouges, il produit aussi du Rogomme, un vin de dessert traditionnel du Quercy avec 17,5% d’alcool obtenu en chauffant les raisons pendant la vinification.

21 Mai 2011
Thierry Joly 



[ Sélection de vins ]

- Château Les Croisille
Cuvée Château 2007
Noble Cuvée 2007
Divin Croisille 2007
- Château Cantelauze
Abreuvoir 2007
Cotagé 2007
Essence 2007
Merlot de Cantelauze 2009
- Château du Cèdre
GC 2008
Le Cèdre 2008
- Château de Chambert
Château de Chambert – Grand Vin 2007
Château de Chambert 2008
- Château de Gaudou
Renaissance 2008
- Château Lacapelle Cabanac
Malbec Original 2008
- Château Lagrézette
Château Lagrézette 2005
- Château de Haute-Serre
Château de Haute-Serre 2005, 2006, 2008
Cuvée Prestige 2005
Rosas Vinito 2009
Albesco, Vin de Pays du Lot Blanc 2009
- Château La Gineste
Château La Gineste 2007, 2008
Secrets 2005, 2008
- Château Saint Sernin
Cuvée Prestige 2008
La Tour 2005
- Clos d’Un Jour
Clos d’un Jour 2009
Un Jour… 2007
- Mas del Périé
La Roque 2009
- Vignobles Saint Didier
Malbec Original 2007, 2008
Apogée 2005