La capitale des vins de Bourgogne

Hôtel Dieu © F.Vauban / CDT21
Au cœur du vignoble bourguignon, Beaune n’est pas uniquement une destination pour amoureux du vin voulant découvrir les crus de cette région. C’est aussi une très belle ville dotée d’un riche patrimoine historique dont un exceptionnel hôpital médiéval.

[ Pratique ]

Y aller
- Route
310 km depuis Paris par l’autoroute A6
- Train
TGV de Paris Gare de Lyon jusqu’à Dijon, puis TER jusqu’à Beaune. Durée du trajet : 2 h 25.
Se loger
- Hôtels
Hôtel Le Cep
Hôtel de la Poste
Hôtel des Remparts
Hôtel Belle Epoque
Hôtel Central
L’Auberge Bourguignone
Hameau du Barboron à Savigny-les-Beaune
- Chambres d’hôtes
Les Jardins de Loïs
Octroi Saint-Jacques
Sous le Baldaquin
Restaurants
Le Relais
Caveau des Arches
Le Cheval Blanc
Le Jardin des Remparts
Le Cheval Noir
Le Benaton
L’Auberge Bourguignone
Bars à vins
La Part des anges
Le Bistrot Bourguignon
Visites de caves et dégustations
Caves des Cordeliers
Caves de la Reine Pédauque
Caves Patriarche
Vente aux enchères des vins
Édition 2017 le dimanche 19 novembre à 14 h 30.
Dégustation des vins en vente le samedi 18 de 8 h 30 à 11 h 30 et de 14 h à 16 h 30, le dimanche 19 de 8 h 30 à 11 h 30.Entrée : 18 rue Louis Véry. Prix : 15 €.
www.hospices-de-beaune.com
Forfaits séjours
Promenades en France propose des séjours à la carte pouvant inclure hébergement, visites, dégustations, promenades en VTT ou en jeep, etc… Tel : 0380262212, www.promenades-en-france.com
L’office de tourisme commercialise également divers séjours.
Informations
Office de Tourisme de Beaune
Tel : 0380262130
www.beaune-tourisme.fr
Tout amateur de vins de Bourgogne connaît Beaune. Cette petite ville de 20000 habitants est en effet nichée au cœur du vignoble de cette région. Autour d’elle s’étend la Côte de Beaune où sont produits de grands vins blancs et rouges mondialement connus tels que Pommard, Volnay, Meursault, Corton et Chassagne-Montrachet. Au nord-est, à seulement quinze km débute la Côte de Nuits et ses prestigieuses appellations rouges : Vosne-Rosmanée, Chambolle Musigny, Nuits Saint Georges, Chambertin...


Côtes de Beaune © T.Joly
 Vente aux enchères de vins
Cette situation géographique fait de Beaune la capitale incontestée du vignoble bourguignon et plusieurs grandes maisons de négoce de vins y ont leur siège : Bouchard, Drouhin.... Pour prendre la mesure de l’importance du vin dans l’économie et l’histoire de la ville, il faut y aller le troisième week-end de Novembre à l’occasion de la vente aux enchères des vins des Hospices, une institution qui englobe l’ancien Hôtel Dieu et trois hôpitaux modernes. Ayant lieu depuis 1859, cet événement attirent des acheteurs du monde entier et sert de référence pour les cours des vins de Bourgogne. Car les Hospices possèdent depuis bien plus longtemps quelques-unes des meilleures vignes de la région. Dès la fondation de l’Hôtel Dieu, au 15e siècle, nobles et riches propriétaires ont commencé à lui faire don de vignes pour financer son fonctionnement et cela s’est poursuivi au fil des siècles. Aujourd’hui les Hospices possèdent ainsi plus de 60 ha de vignes.


Vente aux Enchères © JM.Schwartz/CDT21
 Dégustations de vins
Selon les années, la vente rapporte de 1,83 à plus de 10 millions d’Euros. Cela fluctue en fonction du climat, du volume de la production et des prix atteints. En 2016, 585 pièces de 228 l chacune, 464 de rouge et 121 de blanc, ont été adjugées pour la somme de 7,65 millions d’Euros.
Mais le week-end ne se limite pas à cette vente dirigée par Christies et programmée le dimanche à 14 h 30 sous la vieille halle. Le samedi, tous les vins mis en vente le lendemain peuvent être goûtés dans les caves des Hospices. La file d’attente est souvent longue au point de rendre certains un peu grincheux. Cependant une fois à l’intérieur l’atmosphère se réchauffe vite pour devenir très conviviale au fur et à mesure que les verres se vident. Et ce n’est pas tout. Tout autour de la ville ainsi qu’aux environs de multiples dégustations sont organisées dans les maisons de négoce et chez les vignerons. Du vendredi au dimanche, rues et places sont en outre envahies par des animations variées. Fête foraine, concours de débouchage de bouteilles, marché de spécialités gastronomiques et d’artisanat, semi-marathon, concerts, défilés avec fanfares et confréries.



Hôtel Dieu © F.Vauban / CDT21
 Un des plus beaux monuments de France
Par ailleurs, le week-end précédent, le Comité de Viticulture de la Côte d’Or organise au Palais des Congrès de la ville une exposition appelée la Fête des Grands Vins de Bourgogne où 1 500 vignerons vous proposent de goûter plus de 10 000 bouteilles de 3 000 crus différents.
Mais Beaune est une destination intéressante à visiter toute l’année car c’est une ville charmante qui cache derrière ses remparts bien conservés de nombreuses maisons anciennes et un important patrimoine historique. Le fleuron de ce patrimoine est l’Hôtel Dieu, hôpital fondé en 1443 par Nicolas Rolin, chancelier du Duc de Bourgogne Philippe le Bon. L’un des plus beaux monuments de France. Construit dans un style gothique mêlant influences bourguignonnes et flamandes, il dévoile toute sa splendeur depuis sa cour intérieure. Une élégante galerie en bois reposant sur de fines colonnettes courre le long des bâtiments au niveau du 1er étage. Quant au toit percé d’une double rangée de lucarnes surmontées de girouettes en plomb, il est couvert de tuiles vernissées multicolores qui composent des figures géométriques.



Beaune © CDT 21
 Collection d’œuvres d’art
Et l’intérieur est tout aussi beau. En particulier la Grande Salle, dite « Chambre des Pôvres », ornée de poutres polychromes, où sont encore alignés les lits à baldaquin qui accueillaient les malades. De plus, un musée réunit une belle collection d’œuvres d’art qui décoraient jadis l’édifice dont un splendide polyptyque de Roger Van der Weyden : Le Jugement Dernier. L’un des chefs d’œuvre de la peinture flamande du 15e siècle. Il n’est donc pas étonnant qu’au 19e siècle le célèbre architecte Viollet-le-Duc se soit exclamé « Cet hôpital donne envie de tomber malade à Beaune ».
Belle église de style roman et gothique, la basilique collégiale Notre-Dame abrite elle aussi une œuvre d’art majeure. Une tapisserie en soie et en laine divisée en cinq panneaux dépeignant la vie de la Vierge qui fut réalisée au tournant du Moyen-Age et de la Renaissance.



Hôtel des Ducs de Bourgogne © CDT21
 Musée du vin
Dans le centre ville de nombreuses maisons des 15e, 16e et 17e siècle sont en outre visibles, dont l’Hôtel de Rochepot. Un édifice gothique qui s’élève place Monge, où une statue rappelle la mémoire de ce célèbre mathématicien, fondateur de l’Ecole Polytechnique, né à Beaune au 18e siècle. Autre bâtiment remarquable, l’ancien Hôtel des Ducs de Bourgogne accueille aujourd’hui le Musée des Vins de Bourgogne. Le lieu où tout apprendre sur l’histoire et la culture de la vigne dans la région. Plus festif, plusieurs négociants en vins proposent en permanence des visites de magnifiques caves voûtées plusieurs fois centenaires ponctuées de dégustations. Toujours dans le domaine de la gastronomie, il est également intéressant de visiter la moutarderie Fallot. C’est la dernière entreprise à fabriquer la moutarde de manière traditionnelle et elle dévoile tous les secrets de cette spécialité locale.


Côtes de Nuits © T.Joly
 Dans les vignes
Mais un séjour à Beaune ne serait pas complet sans aller dans les vignes. Couvrant plaines et coteaux, elles composent des paysages
agréables à admirer en toutes saisons. En été, quand les grappes de raisins mûrissent sous le soleil. En automne, quand les feuilles des ceps prennent des teintes ocres. En hiver, quand les ouvriers brûlent les sarments dans les vignes Il existe de nombreuses routes et chemins permettant d’explorer les environs en voiture, à pied, ou pour sortir des sentiers battus en VTT ou à bord d’une jeep Willis. Vous pouvez aussi choisir d’aller au sommet de la Montagne de Beaune qui offre un beau point de vue à la fois sur la campagne et la ville. Ou encore en se rendant au pittoresque village voisin de Savigny-les-Beaune dont le très beau château du 14e siècle abrite des collections de voitures courses, de motos et d’avions de chasse.


30 Août 2017
Thierry Joly