Madère, île au printemps éternel

Madère © T.Joly
À seulement 3 h 30 de vol de Paris, Madère est une île volcanique aux paysages spectaculaires et à la végétation luxuriante. Cette destination agréable à visiter en toutes saisons possède par ailleurs des hébergements de charme et un important patrimoine culturel.

[ Pratique ]

Y aller
- Aigle Azur et Sata ont toute l’année un vol direct par semaine entre Paris et Funchal. Transavia assure également des vols directs entre les deux villes au printemps et en été.
- TAP Portugal assure des vols quotidiens via Porto ou Lisbonne au départ de Paris, Nice, Lyon, Marseille et Toulouse.
Décalage horaire
– 1 h.
Hébergement
Madère dispose d’un large choix d’hôtels et de quintas de 3 à 5 *. La plupart des établissements sont situés à et autour de Funchal ainsi que sur la côte sud. Tous ont une piscine.
Se déplacer
Les bus sont fiables et bons marchés, mais certaines destinations ne sont desservies qu’une fois par jour. Louer une voiture est la meilleure manière de découvrir l’île en profondeur.
Il est aisé de trouver des taxis dans les principales villes et dans les zones touristiques.
Bon à savoir
Anglais fréquemment parlé.
Tours opérateurs
Donatello, Fram, Estrela, Europauli, Nouvelles Frontières, Jet Tours, Thomas Cook, Top of Travel.
Les tours opérateurs proposent soit des séjours d’une semaine incluant ou non des excursions quotidiennes.
Comptez 500 € à 900 € par personne un séjour de 8 jours / 7 nuits comprenant vols, hébergement et petits-déjeuners, de 850 € à 1100 € pour un séjour de 8 jours / 7 nuits incluant vols et hébergement en demi-pension.
Information
- Office du Tourisme de Madère
www.madeiraislands.travel
- Office du Tourisme du Portugal
135 Bld Haussmann, 75008 Paris
Tel : 0811653838
www.visitportugal.com
Surgie des flots à la suite d’éruptions volcaniques, Madère est souvent surnommée l’Ile aux Fleurs ou l’Ile Jardin en raison de la richesse de sa flore et Winston Churchill disait : « Madère, c’est mon jardin flottant ». Ce bout de territoire portugais bénéficie en effet d’un climat subtropical propice à l’épanouissement de nombreuses plantes exotiques et méditerranéennes. Les températures jamais trop chaudes ni trop froides, sont dues à sa situation géographique à 900 km au sud de Lisbonne, à 600 km au large des côtes marocaines, à la latitude de Marrakech.


Madère © T.Joly
 Des centaines de fleurs
L’île est ainsi couverte de fleurs telles que géraniums, hibiscus, agapanthes, hortensias, bougainvilliers, euphorbes, fuchsias, orchidées, anthuriums et strelitzias, mieux connus sous le nom « oiseaux de paradis ». De plus, plusieurs espèces d’arbres fleurissent périodiquement comme le magnolia, le jacaranda, le mimosa et le sumauma.
Bien entendu les habitants profitent depuis longtemps de cette incroyable diversité végétale pour créer de superbes jardins privés et publics qui sont de véritables symphonies de couleur.
Ces plantes qui font aujourd’hui l’admiration des touristes ne sont toutefois pas endémiques à l’île. Elles y ont été introduites après sa découverte en 1419, car à l’origine les terres étaient couvertes par une forêt impénétrable. D’où son nom Madeira qui signifie bois. Mais ses attraits ne se limitent pas à ses jardins colorés et à sa végétation luxuriante. Elle offre aussi un riche patrimoine culturel et des paysages à couper le souffle.



Funchal © T.Joly
 Ville animée
Occupant un vaste amphithéâtre naturel s’ouvrant sur la mer, sa capitale, Funchal, recèle ainsi plusieurs édifices historiques dignes d’intérêt. La forteresse Sao Lourenco, qui fait face au port. La cathédrale de style manuélin. La place du Municipio entourée de monuments des XVIIe et XVIIIe siècles dont la ravissante église du Collège des Jésuites de style churrigueresque. Le couvent de Santa Clara et sa très belle collection d’azulejos. La Quinta das Cruzes, ancienne demeure du découvreur de l’île, Zarcos, qui a été transformée en musée des Arts Décoratifs. ….
Il est par ailleurs très agréable de flâner dans cette ville. En particulier dans les rues commerçantes et résidentielles du centre historique, le long du front de mer et dans la vieille ville, là où s’installèrent les premiers colons. Constitué de rues étroites bordées de bars et de restaurants populaires, d’artisans et de baraques de pêcheurs, ce quartier s’étend entre les murailles jaunes du fort Sao Tiago et le Mercado dos Lavradores.



Funchal © T.Joly
 Marché pittoresque
Pittoresque et très coloré, ce marché est à voir de préférence le matin, lorsqu’il est le plus animé et que ses étals regorgent de toutes les variétés de fruits et légumes produits dans l’île. L’on y découvre aussi l’espada, poisson des profondeurs aux yeux énormes et aux dents en forme d’aiguilles qui est l’un des fleurons de la gastronomie locale.
Sur les hauteurs deux des plus beaux jardins de l’île attendent les amateurs de fleurs. Le Jardin Botanique, qui compte 2 500 variétés de plantes réparties en six espaces thématiques. Le jardin tropical de Monte Palace, situé plus haut, à 800 m d’altitude dans le village de Monte. Il recèle une collection réputée de panneaux d’azulejos, des jardins orientaux, des jeux d’eau et une collection de plantes réunissant espèces exotiques et locales. À proximité s’élèvent aussi de magnifiques quintas ainsi qu’une église baroque qui abrite une statue de la Vierge. Appelée « Notre Dame du Mont », elle est le saint patron de Madère et attire de nombreux pèlerins.



Monte © T.Joly
 Vues spectaculaires
Cette église recèle également la tombe du dernier empereur d’Autriche, mort en exil dans l’île. Le meilleur moyen pour accéder à ce village est de prendre le funiculaire qui part de Funchal. Le trajet de vingt minutes offre des vues spectaculaires sur la ville et la côte. Pour le retour, essayez les carros de cesto, des traîneaux en bois et en rotin que deux hommes coiffés de canotiers poussent et tirent dans les rues pentues. Aujourd’hui utilisé par les touristes, ce moyen de transport était jadis réservés aux riches qui descendaient en ville. Pour terminer en douceur la journée rien de tel qu’un verre au bord de la piscine de l’hôtel Reid’s où Winston Churchill avait ses habitudes ainsi que Rainer Maria Rilke, George Bernard Shaw et Roger Moore. Ceux qui veulent avoir un aperçu de la vie locale opteront pour un bar populaire où les clients s’animent dès que la télévision montre les exploits du plus célèbre enfant du pays, le footballeur Christiano Ronaldo.


Funchal © T.Joly
 Destination de Noël
Funchal est également une parfaite destination de Noël. De la fin novembre jusqu’à l’Epiphanie la ville se pare en effet d’une multitude d’illuminations de toutes les couleurs. À partir de la mi-décembre crèches en plein air et animations musicales envahissent en outre le centre historique. Profitant de la douceur du climat, touristes et Madériens sont alors nombreux à se promener jusque tard le soir dans les rues dans une atmosphère chaleureuse et familiale. Point d’orgue à ces festivités, le 31 décembre au soir, le ciel de la ville sert de cadre à un spectaculaire feu d’artifice réputé qui attire des spectateurs de toute l’Europe. Enfin, ne quittez pas la ville sans visiter une maison de vins de Madère. Vous apprendrez comment ces vins sont élaborés, les différences entre les crus et une dégustation vous fera découvrir à quel point ils peuvent être bons.
La forêt laurifère originelle, dont l’origine remonte à l’ère tertiaire, occupe encore près de 20% de l’île. Mais pour la voir il faut aller à l’intérieur des terres.



Levadas © T.Joly
 Randonnées autour de l’île
Un monde de vallées plus ou moins encaissées, de cirques volcaniques, de cascades, de belvédères et de montagnes escarpées où peuvent se pratiquer le canyoning, l’escalade, le VTT et le parapente. Cependant, la plupart des touristes se contentent de faire de la randonnée. Les plus courageux gravissent les deux points culminants de l’île, le Pico Ruivo, 1 861 m, et le Pico Arieiro, 1810 m. Les autres arpentent des chemins de randonnées suivant les levadas, des canaux d’irrigation centenaires construits pour apporter sur la côte sud les eaux de pluie tombant sur les sommets. Au total 2 150 km de levadas souvent creusées à la main, dont des tunnels, courent tout autour de l’île à travers paysages agricoles et montagnes avec des itinéraires de tous niveaux de difficultés.
Mais Madère c’est bien sûr aussi la mer et un littoral spectaculaire où se succèdent des villages de pêcheurs plein d’authenticité, des falaises vertigineuses et des lieux de baignade.



Madère © T.Joly
 Vignes et plantations de bananes
La plus verdoyante, car la plus arrosée, la côte nord est célèbre pour les piscines naturelles de Porto Moniz et les maisons aux façades triangulaires et à toit de chaume de la région de Santana. Tout au long, ainsi qu’à l’ouest, de puissantes vagues s’écrasent sur la côte et font le bonheur des surfeurs. A l’est, l’île se termine par la Pointe de Sao Lourenco, une étroite péninsule aux paysages lunaires. Plus peuplée, la côte sud est ponctuée de falaises, dont le Cabo Girao, la plus haute d’Europe avec 580 m, de petits ports de plaisance et de cultures en terrasses.
C’est là que se trouvent la majorité des vignes, plantées à côté de cultures maraîchères, de bananeraies et de champs de canne à sucre. Etagées à flanc de montagnes, elles composent des paysages spectaculaires. Dans la même région, la zone la plus ensoleillée de l’île, s’étend entre Punta del Sol et Calheta.



Madère © T.Joly
 Activités nautiques
Cette petite bourgade possède un étonnant musée d’art contemporain perché au dessus des flots, La Casa Las Mudas, et l’une des rares plages de sable blanc de l’île. La majorité sont en effet faites de galets, ce qui explique que Madère ne soit pas une destination balnéaire. Cependant, pèche sportive, planche à voile, ski nautique et plongée sous marine attendent les amateurs d’activités nautiques. Par ailleurs des promenades en bateau ou en catamaran permettent d’avoir de superbes points de vue sur les paysages côtiers et de naviguer autour des Iles Desertas où nichent une importante colonie de phoques moines. Et si vous voulez désespérément passer quelques jours ou quelques heures sur une plage paradisiaque, à 15 mn d’avion ou 2 h de bateau l’île de Porto Santo recèle une bande de sable blanc de 9 km de long.

21 Novembre 2009
Thierry Joly 



[ Quintas ]

Édifiées aux 18e et 19e siècles par de riches familles portugaises et anglaises, les quintas de Madère sont des propriétés qui se composaient à l’origine d’une demeure de maître, de dépendances, d’un parc paysager et d’une chapelle. Beaucoup ont été transformées en hôtels de charme où les clients sont logés soit dans l’ancienne résidence des propriétaires, soit dans des bâtiments modernes construits à cet effet. Les chambres de la Quinta de Casa Branca occupent ainsi un édifice qui est un très bel exemple d’architecture moderne. C’est également le cas de l’aile moderne de la Quinta da Rochinha qui surplmbe l’océan. En majorité situés autour de Funchal, elles s’élèvent toujours dans des sites de toute beauté, offrant souvent de superbes vues sur la capitale ou le littoral. Elles constituent également de véritables monuments historiques car les résidences d’origine conservent meubles et décorations d’époque. Par ailleurs, certaines ont leur propre spa ou golf ou sont entourées de très beaux jardins comme la Quinta Casa Velho do Palheiro, la Quinta do Monte ou la Quinta Splendida. Bien évidemment les prix sont en général assez élevés. Cependant, il existe des exceptions. A la Quinta da Rochinha ou à la Quinta Splendida les chambres doubles sont à partir de 90 €.

www.quintas-madeira.com