Le charme éclectique de Porto

Porto © T. Joly
Porto, la seconde ville du Portugal, est un patchwork de monuments de différents styles émergeant de quartiers pittoresques qui occupent des collines escarpées. S’y promener est un vrai plaisir et les maisons de Porto vous attendent pour une dégustation.

[ Pratique ]

Y aller
TAP Portugal assure des vols quotidiens vers Porto au départ de Paris, Nice, Lyon, Marseille et Toulouse. Transavia à un vol ou deux vols par jours pour Porto depuis Paris Orly.
Se loger
Eurostars das Arte
Grande Hotel de Paris
Guest House Douro
Ibis Porto Centro
Intercontinental Palacio das Cardosas
Mercure Porto Centro
Pensao Favorita
Pestana Porto
Restaurants
Abadia
A Grade
Chez Lapin
Cometa restaurante
ODE Porto Wine House
Pedro dos Frangos
Ze Bota
Se déplacer
La plupart des monuments sont aisément accessibles à pieds.
Plusieurs lignes de métro quadrillent l’agglomération allant jusqu’en bord de mer et à l’aéroport.
Les taxis sont bons marchés.
Bon à savoir
Un week-end de 3 jours / 2 nuits permet de voir les principaux sites.
Voyages organisés
Comptez autour de 300 € pour un package comprenant les vols et un séjour de 3 jours / 2 nuits en chambre double avec petit-déjeuner en hôtel 3*.
Tour opérateurs
Estrela, D o n a t e l l o , F r a m, Lusitania, Voyageurs du Monde
Information
Office du Tourisme du Portugal
135 Bld Haussmann, 75008 Paris
Tel : 0811653838
www.visitportugal.com
Faites comme un nombre croissant de touristes. Passez un week-end ou quelques jours à Porto. Attachante, chaleureuse et culturellement dynamique, la seconde ville du Portugal possède également un grand nombre de monuments romans, gothiques et baroques qui ont valu à son centre historique d’être inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1996. Autre atout, les prix des hôtels et des restaurants restent modérés.


Porto © T.Joly
 Superbe vue
Le meilleur endroit pour débuter la découverte de Porto est sans conteste le pont Dom Luis I, ouvrage en fer à double tablier conçu par un disciple de Gustave Eiffel. Réservée aux piétons et au métro, sa partie supérieure procure une vue panoramique sans égale sur la ville. Sous vos pieds coule le Douro, fleuve parfois impétueux dont l’embouchure n’est qu’à 8 km. Sur sa rive droite Porto s’étage sur des collines escarpées. Sur la rive gauche, s’étend non pas un quartier de la cité mais la petite ville de Villa Nova de Gaia qui est plus abritée des vents marins et ainsi mieux située pour le vieillissement des vins. C’est donc là que se trouvent les chais de la plupart des grandes maisons de Porto telles Calem, Sandeman, Olley et Croft.


Villa Nova de Gaia © T.Joly
 Vins de Porto
Toutes proposent des visites de leurs installations et des dégustations de ce vin qui n’est donc ni élevé ni produit dans la ville dont il porte le nom.
Les raisins servant à son élaboration sont en effet cultivés dans la moyenne et haute vallée du Douro, 150 km à l’intérieur des terres, et c’est également là que se fait la vinification. Quelques bateaux à voile carrée jadis utilisées pour transporter les barriques de vin jeune le long du fleuve sont toujours visibles au bord des quais de Villa Nova de Gaia. Mais, aujourd’hui ils ne voguent plus qu’à l’occasion de manifestations folkloriques ou pour promener des touristes.
La terrasse du café Sandeman est un endroit parfait pour les admirer avec, en arrière plan, le berceau et le coeur de Porto, le quartier de la Ribeira. Faisant face au port, il a pendant longtemps été uniquement habité par les pêcheurs et les marins.



Porto / Ribeira © T.Joly
 Le berceau de Porto
Aujourd’hui, ses quais sont bordés d’immeubles parfaitement restaurés aux façades colorées, de bars et de restaurants très courus servant une cuisine traditionnelle.
Mais derrière ce décor de carte postale se cache un labyrinthe de ruelles, d’escaliers et de passages couverts bordés de maisons aux toits de tuiles rouges dont les murs de granite sont parfois recouverts de tôles de couleurs vives. Un univers sombre, humide, authentique et pittoresque qui est en pleine mutation. Les édifices sont réhabilités, dépouillés de leur enveloppe métallique pour faire réapparaître la pierre, les boutiques obscures et les gargotes sont peu à peu remplacées par des enseignes et des bars à la mode attirant les jeunes.
Surplombant la Ribeira et jouxtant des vestiges des remparts médiévaux, la silhouette sombre et austère de la cathédrale romane aux allures de forteresse rappelle les temps troublés où Porto était l’un des avants postes de la Reconquista.



Porto © T.Joly
 Œuvres baroques
Parfait exemple de cette ville où tous les styles architecturaux se côtoient, elle comprend également un cloître gothique.
Très prospère à partir du 17e siècle grâce au commerce avec les colonies et aux exportations de vins vers l’Angleterre, Porto compte en outre de nombreux édifices et oeuvres baroques dont le joyau est l’église des Clerigos. Son clocher de 75 m, le plus haut du Portugal, offre une belle vue sur la ville et servait jadis de point de repère aux navigateurs. Ne manquez pas non plus les églises Sao Francisco et Santa Clara qui ont un aspect extérieur gothique mais dont l’intérieur est entièrement recouvert de boiseries dorées et sculptées. De nombreuses façades d’églises sont par ailleurs décorées d’azulejos au bleu intense.



Porto © T.Joly
 Marché animé
Ces carreaux de faïence typique du Portugal se retrouvent également sur d’autres bâtiments dont les murs de la salle des pas perdus de la gare Sao Bento, où ils composent une fresque relatant les grands épisodes de l’histoire du pays.
Nichée au coeur du vieux Porto, elle est entourée de rues commerçantes où faire du shopping ressemble parfois à une promenade culturelle tant il y a de magasins aux façades de style Art Déco, Belle Epoque ou néogothique.
Citons le café Majestic, la Librairie Lello & Irmao, la pâtisserie Confeitaria do Bolhao,.. Juste en face de cette dernière, se trouve le Bolhao, le plus grand marché de Porto. Très pittoresque et animé, il regorge de produits variés et recèle des gargotes où goûter la cuisine locale.
Quant au renouveau culturel de Porto et à son visage avant-gardiste, il est symbolisé par deux monuments.



Porto / Casa de Musica © T.Joly
 Architecture contemporaine
La Casa de Musica, salle de concert en forme de polyèdre irrégulier réalisée en 2005 par le Néerlandais Rem Koolhaas, et le musée d’art contemporain conçu par le plus grand architecte portugais d’aujourd’hui, Alvaro Siza Vieira. Situé dans le plus beau parc de Porto, le parc de Serralves, ce bâtiment côtoie une remarquable maison de style art déco édifiée dans les années 30. Au 19e siècle et au début du 20e, de nombreux bourgeois préférèrent résider hors du centre ville et s’installèrent dans ce quartier de Boavista où les émigrés ayant fait fortune dans les colonies se firent construire de très belles villas entourées de jardins aux arbres tropicaux. Et si vous voulez faire une paise entre les visites culturelles, l’Océan Atlantique et ses plages ne sont qu’à quelques kmilomètres.

03 Février 2012
Thierry Joly