Cologne, ville vivante et historique

Cologne © T.Joly
Réputée être la ville allemande au caractère le plus méditerranéen, Cologne est mondialement connue pour sa superbe cathédrale gothique. Mais la métropole rhénane possède également de grands musées, une scène musicale avant-gardiste et est le siège de quelques-unes des plus grandes fêtes populaires d’Europe.

[ Pratique ]

Y aller
- Route
485 km depuis Paris par les autoroutes A1, A2, E19, E42 et E40.
- Train
Train Thalys Paris Gare du Nord – Cologne. Durée du trajet : 3 h 50.
- Avion
Vols Air France, Lufhtansa et Germanwings pour Cologne depuis Paris, Nice, Marseille, Toulouse et Lourdes.
Se loger
Hôtel Santo
Mercure Hôtel Severinshof
Coellner Hof
Hotel Domstern
Restaurants
Fruh am Dom
Brauerei zur Malzmühle
Rheinterrassen
Haxenhaus
Alt Koln Brauhaus
Sortir
Zum Pfaffen
Connection
Papa Joe’s Klimperkasten
Se déplacer
Tous les principaux sites sont accessibles à pied depuis la gare. Sinon Cologne dispose d’un système public de location de vélo et d’un excellent réseau de bus et de tramways.
Informations
- Office National Allemand du Tourisme
Tel : 0140200188, www.allemagne-tourisme.com
- Office de Tourisme de Cologne
www.koelntourismus.de
Quatrième plus grande ville d’Allemagne et l’une des plus anciennes, Cologne est un grand centre universitaire, commercial et industriel qui recèle une intense vie culturelle et nocturne ainsi qu’un exceptionnel patrimoine religieux. S’étendant de part et d’autre du Rhin, la ville n’occupait jadis que la rive droite. Un cœur historique aisément identifiable par les nombreux clochers d’églises romanes qui se découpent sur le ciel. Ce n’est pas pour rien que Cologne était surnommée « La Sainte » au Moyen Age.


Cathédrale © T.Joly
 Cathédrale gothique
Ce superbe panorama s’apprécie au mieux depuis les ponts Hohenzollen et Deutzer, depuis l’un des bateaux proposant des croisières sur le fleuve ou depuis le téléphérique qui enjambe le Rhin. Connue sous le nom de Dom, la cathédrale est le symbole de la ville et domine le quartier par ses vastes dimensions et ses tours de 157 m de haut. Après leur achèvement, en 1880, l’édifice fut brièvement le plus haut du monde. Cependant l’essentiel de sa construction s’est déroulé de 1248 au début du 16e siècle et le Dom est un chef d’œuvre gothique. Il s’agissait alors de bâtir une enceinte digne d’abriter les reliques rapportées par l’Empereur Frédéric Barberousse, celle des Rois Mages. Ce qui en fit l’un des plus importants pèlerinages d’Europe.
Aujourd’hui les pèlerins ont laissé place à des flots de touristes qui viennent s’extasier devant la chasse des Rois Mages, un impressionnant travail des orfèvres médiévaux, le retable les dépeignant en adoration devant le Christ, les vitraux, la profusion de sculptures et plus généralement le bâtiment dans son ensemble.



Cathédrale et musée © T.Joly
 Eau de Cologne
La cathédrale de Cologne est ainsi le monument le plus visité d’Allemagne. Située juste à côté de la gare, elle se dresse à la jonction de la ville moderne et du cœur historique. D’un côté s’étend un quartier commercial très animé dont l’artère principale est la Hohenstrasse. Les enseignes des marques mondialement connues y côtoient une enseigne à la signification mystérieuse : « 4711 ». Il s’agit de l’Eau de Cologne originale, une marque déposée appartenant à la ville que vous pouvez acheter dans une demeure néo-gothique se trouvant près de l’Opéra où la parfumerie 4711 existe toujours. De l’autre côté de l’esplanade de la cathédrale, un lieu populaire pour rencontrer ses amis, voir des artistes de rues ou écouter des musiciens ambulants, se trouvent deux musées incontournables.
Le premier, le Ludwig Museum, est consacré à l’art moderne. Il rassemble des œuvres des peintres allemands et des grands maîtres européens du 20e siècle, dont Picasso, ainsi que la plus riche collection de Pop art en dehors des Etats-Unis.



Hôtel de Ville © T.Joly
 Vestiges romains
Quant au second, le Romanisch Germanisches Museum il abrite des pièces archéologiques germaniques et romaines dont une superbe mosaïque de Dyonisos et la plus belle collection au monde d’objets antiques en verre. Cologne fut en effet fondée par les Romains qui en firent une ville prospère. Elle leur doit aussi son nom qui vient de Colonia, titre qui lui fut attribué au 1er siècle à la demande d’une personnalité célèbre née dans ses murs. Agrippine, la mère de Néron.
Quelques vestiges de cette époque sont toujours visibles dans la vieille ville voisine. Ils ne sont toutefois guère spectaculaires à l’exception des ruines du Praetorium, l’ancien palais du gouverneur Romain. Il se trouve désormais sous terre, sous les fondations de l’Hôtel de Ville, un très bel édifice de style gothique doté d’une loggia Renaissance décorée de sculptures. Sur la même place s’élève le troisième grand musée de Cologne, le Wallraf-Richarts Museum qui est dédié à la peinture.



Altstadt © T.Joly
 Vieille ville
Les amateurs d’art peuvent y admirer des toiles des Impressionnistes français, des peintres allemands du 19e siècle, des grands maîtres classiques européens tels Rubens, Dürer et Rembrandt, ainsi qu’une large collection d’œuvres médiévales allemandes.
Ces monuments se trouvent dans la vieille ville, l’Altstadt, qui s’étend le long du Rhin, de la cathédrale et du pont Hohenzollern jusqu’au pont Severins. C’est là qu’étaient autrefois installés les commerçants et les artisans mais de nos jours, ils ont été remplacés par des bars, des tavernes de brasserie et des restaurants. Ce dédale d'allées, de rues étroites, de petites places et de passages couverts à un air ancien mais est en fait assez récent. La plupart du quartier fut en effet réduit en cendres par les bombardements alliés durant la Seconde Guerre Mondiale. Heureusement, quand les architectes l’ont reconstruit ils ont respecté le tracé d’origine des rues ainsi que le style traditionnel des maisons.



Saint Andreas © T.Joly
 Églises et fontaines
Ayant miraculeusement échappées à la destruction, douze églises romanes s’y cachent aussi. Chacune a des attraits qui lui sont propres. Sainte Cecilia est le siège du Musée Schnütgen qui abrite l’une des plus importantes collections d’art médiéval d’Europe. Saint Andreas a la particularité d’être une combinaison de style roman et gothique. Saint Maria im Kapitoll vaut le détour pour ses portes en bois sculptées et son jubé Renaissance. Près du Rhin, Gross Saint Martin a une allure de forteresse avec sa grosse tour carrée entourée de quatre tourelles d’angle.
Une autre caractéristique de l’Altstadt est de compter une myriade de ravissantes fontaines anciennes et modernes qui se découvrent en flânant au fil des rues et des places. Deux d’entre elles ne doivent pas être manquées. La Heinzelmanchen Brunnen qui illustre un conte local dans lequel de gentils lutins font le travail des gens paresseux durant la nuit. La fontaine Ostermann, érigée en mémoire du chanteur compositeur homonyme, qui est décorée de sculptures représentant des personnages de ses chansons.



Carnaval © T.Joly
 Fêtes spectaculaires
Toujours très populaires ses mélodies sont devenues des classiques du Carnaval de Cologne, l’un des plus spectaculaires et des plus célèbres au monde. Un événement qui, tous les ans, enflamme la ville pendant une semaine. Au point qu’il est qualifié de cinquième saison. Durant cette période, les heures légales de fermeture des bars sont suspendues et l’adultère n’est plus reconnu par la loi !!!
Ceci dit Cologne jouit d’une intense activité nocturne et culturelle tout au long de l’année. Chaque premier week-end de juillet plus d’un demi million de participants et de visiteurs se retrouvent dans le centre ville pour le Christopher Street Day, l’une des plus importantes manifestations gay d’Europe. Le temps fort est le défilé lui-même, le dimanche, qui réunit 30 000 participants à pied ou à bord de 80 chars. Mais durant ce week-end de nombreuses fêtes, galas et concerts sont également organisés dans tous les quartiers. La ville est par ailleurs renommée pour sa scène musicale avant-gardiste.



Altstadt © T.Joly
 Nombreux bars
Plusieurs clubs et salle de concerts se sont fait un nom dans différents genres musicaux tels que la techno, l’électro et le hip hop. Lorsque le soleil se couche, Cologne prend en effet un second souffle et compte plusieurs pôles de vie nocturne : autour de Gross St Martin, dans l’Altstadt, où vont la plupart des touristes, le quartier Lateng, également connu comme le « Triangle des Bermudes », près de Rudolfplatz qui est surtout fréquenté par les étudiants, et le quartier Severins où se trouvent des bars et des cafés plus élégants. Bars, restaurants et galeries à la mode voient également le jour à Rheinhaufen, un ancien quartier de docks en bord du Rhin réhabilité qui est un laboratoire d’architecture. Il n’y a pas à s’inquiéter, il existe de nombreux endroits où savourer une Kolsch, la bière locale, qui doit être produite en ville ou aux environs pour porter ce nom.

01 Novembre 2017
Thierry Joly 



[ Carnaval ]

Le Carnaval de Cologne est presque aussi vieux que la ville elle-même et vient d’un rite païen qui visait à expulser les mauvais démons de l’hiver. Par contre le carnaval tel qu’il est célébré aujourd’hui ne remonte qu’au début du 18e siècle. C’est l’une des plus importantes manifestations de rue d’Europe. La ville se transforme en une immense fête colorée et flamboyante à laquelle toute la population déguisée semble prendre part.
Le Carnaval de Cologne débute officiellement à 11 h 11 le jeudi précédant Mardi Gras. C’est le jour des Femmes, qui prennent le contrôle de la ville et montrent leur domination en harcelant les hommes sans pitié et elles coupent la cravate de ceux assez inconscient pour croiser leur chemin. Dés ce jour des fêtes et des bals masqués sont organisés tous les soirs. Le samedi, une « Ghost Parade » alternative se tient dans une atmosphère très décontractée. Le dimanche, les rues sont le théâtre de nombreuses processions organisées par les écoles et les comités de quartier auxquelles assistent des centaines de milliers de personnes. Le Lundi des Roses est le paroxysme et le moment phare de la semaine. Les trois principaux personnages du Carnaval, le Paysan, le Prince et la Vierge, conduisent à travers la ville une parade géante composée de groupes costumés,de centaines de chevaux, d’orchestres et de dizaines de chars décorés portant d’énormes mannequins caricaturant politiciens, célébrités des médias et du sport, ou événements de l’actualité. Les rues sont remplies de millions de spectateurs acclamant les participants et réclamant bonbons, échantillons d’Eau de Cologne et petits bouquets de fleurs qui sont jetés par dizaines de milliers aux fêtards. Le jour suivant, Mardi Gras, différents défilés se déroulent dans la banlieue de Cologne, mais c’est beaucoup plus calme. Enfin, le Mercredi des Cendres la tradition est de manger du poisson qui est au menu de tous les pubs et restaurants.
Dates du Carnaval 2016
Carnaval des Femmes : Jeudi 8 février
Lundi des Roses : 12 février
Mardi Gras : 13 février
Mercredi des Cendres : 14 février