Viterbe, ville Papale

San Pellegrino / Viterbe © T. Joly
Jadis résidence favorite des Papes, Viterbe possède de nombreux monuments de l’époque médiévale. Située au cœur de l’Etrurie, cette paisible ville à l’atmosphère authentique est une bonne base pour partir à la découverte des sites antiques étrusques.

[ Pratique ]

- Y aller
Route
82 km depuis Rome par la Via Cassia (routes SS2bis, SS2 et SP1) jusqu’à Viterbe 105 km par l’autoroute A1 jusqu’à Orte puis les routes S204 et SS675 jusqu’à Viterbe.
Train
Train depuis la station Ostiense de Rome jusqu’à Viterbo Porta Romana. Le trajet dure près de 2 heures.
Bus
Les bus Cotral relient Viterbe à la station Saxa Rubra (au nord de la ville, desservie par la ligne ferroviaire urbaine partant de Flaminio). Le trajet prend un peu plus d’une heure avec les bus directs.
- Se loger
Hôtels
Hôtel Belleti Palace
Best Western Hôtel Viterbo
Hôtel Mini Palace
Bed and Breakfast
Al Cardinale
La Terraza Medioevale
San Pellegrino
- Restaurants
Al Vecchio Orologio
Caffé Schenardi
La Zaffera
- Se déplacer
Cotral bus relient Viterbe aux villages voisins mais il est plus pratique d’avoir une voiture pour visiter les sites Etrusques.
- Informations
Office de Tourisme de Viterbe (Azienda di Promozione Turistica della Provincia di Viterbo), a coté de la gare Porta Romana. Tel : 0761 291000 / 0761 304795
www.infoviterbo.it
A moins de 100 km au nord de Rome, loin des flots de touristes qui envahissent en permanence la ville éternelle, Viterbe offre un visage plus authentique de l’Italie. Cette ville un peu assoupie possède aussi de nombreux monuments méritant un détour et ils peuvent aisément se découvrir à pied en une journée.


Palais des Papes © T.Joly
 Résidence favorite des Papes
Au Moyen Age elle fut en effet l’une des plus importantes et des plus puissantes du pays. Elle comptait alors 60 000 habitants, plus que Rome, et presque autant qu’aujourd’hui. Une puissance que rappelle la formidable muraille qui encercle son cœur historique. Haute de 10 m, elle est faite de blocs de lave sombre qui lui confèrent un air menaçant par temps nuageux.
L’apogée de Viterbe remonte au 13e siècle, lorsqu’elle devint la résidence favorite des Papes à qui elle doit ses plus beaux édifices. En particulier leur palais de style gothique qui est doté d’une élégante loggia, jadis couverte, maintenant à ciel ouvert avec une fontaine au centre. Un excellent point de vue pour apprécier l’étendue des remparts et la topographie de la ville qui s’étend sur plusieurs collines. Juste à côté s’élève la cathédrale San Lorenzo, un édifice de style roman sur lequel ont été ajoutés une façade renaissance et un clocher gothique à pierres blanches et noires similaires à ceux de Sienne.



Cathédrale San Lorenzo © T.Joly
 Le plus long conclave de l’histoire
A l’intérieur deux pierres tombales perpétuent le souvenir des Papes Alexandre IV et Clément IV décédés à Viterbe en 1261 et 1268.
A cette époque l’élection des Papes se tenait obligatoirement là où le précédent était mort et la ville est célèbre pour avoir accueilli le plus long conclave de l’histoire. Plus de 2 ans et 9 mois !!! Pourtant, pour essayer d’accélérer les choses, après 1 an et demi de vaines discussions les autorités de Viterbe avaient décidé d’enfermer les cardinaux à clef. Cum clave en latin. C’est l’origine du mot conclave. Une réaction qui se comprend mieux lorsqu’on sait que les habitants devaient nourrir gratuitement le Saint Collège pendant les délibérations.
Puis en 1281, la population n’accepta pas l’élection d’un Pape étranger, le français Martin IV qui envisageait d’aller vivre à Avignon. Elle prit donc deux cardinaux en otage pour exprimer son mécontentement. Mal lui en prit. La ville fut excommuniée et les Papes la quittèrent mettant ainsi fin à sa prospérité. Un événement historique qui fait aujourd’hui le bonheur des touristes car faute d’argent la ville ne fut pas modernisée pendant longtemps.



San Pellegrino © T.Joly
 Quartier médiéval
Le quartier de San Pellegrino est ainsi parvenu jusqu’à nous tel qu’il était au 13e siècle. Un labyrinthe de ruelles sinueuses, de petites places, de cours, d’allées, de passages couverts, de tours et de maisons en pierre avec escalier extérieur. Le tout compose l’un des quartiers médiévaux les mieux préservés au monde et de nombreux films y sont tournés. Inutile de dire que se promener dans cette partie de la ville est un véritable voyage dans le temps que l’on peut prolonger en passant la nuit dans l’une des chambres d’hôtes qui y ont été créées. Non loin de là, le quartier de Pianoscarano n’est guère plus récent.
Cependant après presque un siècle d’absence les Papes commencèrent à revenir à Viterbe. Surtout en été car le climat est plus frais, plus agréable qu’à Rome. A l’inverse, les hivers peuvent être froid, voire glacial quand le vent souffle. Tout autour de la ville de nombreux blasons de papes et de cardinaux rappellent leurs visites et les travaux qu’ils ont financés. Percement de rues, construction ou rénovation de bâtiments comme la Porta Romana, la plus belle porte d’entrée de la vieille ville.



Pallazo dei Priori © T.Joly
 De nombreuses fontaines
Une autre particularité de Viterbe est de compter un grand nombre de fontaines. Au milieu des places publiques ou cachées dans les cours des monastères et des palais, il y en a 99 de tous styles et de toutes les époques. La plus récente, sur la piazza del Sacrario, a été réalisée en1966 et représente deux ailes géantes arrosées par un jet d’eau. Construite au 13e siècle en forme de fuseau et ornée de lions crachant de l’eau la Fontana Grande de la via Cavour est considérée comme la plus belle. A voir également celle qui se trouve dans le jardin du Pallazo dei Priori qui renferme par ailleurs une chapelle du 17e siècle et une salle décorée de superbes fresques du 16e siècle retraçant l’histoire légendaire et réelle de Viterbe. Il a de tout temps été l’un des deux sièges de l’autorité civile avec le Palazzo del Podesta situé juste à côté qui est surmonté d’une tour avec horloge.
Ceci dit, comme bien souvent en Italie, une grande partie du patrimoine architectural de la ville est constitué d’églises parfois très anciennes.



Porta Romana © T.Joly
 Œuvres étrusques et romaines
De style roman avec des influences lombardes, Santa Maria Nova date ainsi du 11e siècle et renferme un éventail de fresques du 14e au 16e siècle. A peine plus récente, San Silvestro contient de superbes fresques du 15e siècle et fut la scène du meurtre d’Henry de Cornouailles en 1271. Et si cela ne suffit pas aux amateurs d’art ils peuvent encore visiter plusieurs musées. A côté de la cathédrale le Museo del Colle del Duomo est consacré à l’art religieux et présente de précieux reliquaires. Dans l’ancienne forteresse Rocca Alborroz, le Museo Nazionale expose des éléments architecturaux et des statues antiques. Quant au Museo Civico il abrite des oeuvres étrusques et romaines ainsi qu’une curiosité, de fausses antiquités créées au 15e siècle par un moine qui tentait de créer une histoire imaginaire de la ville.
Néanmoins pour tirer le maximum d’un séjour à Viterbe il faut aussi prendre le temps de flâner dans les rues et d’explorer les marchés ainsi que les magasins vendant des produits traditionnels et des antiquités.



Viterbe © T.Joly
 Apprécier la vie à l’italienne
C’est l’occasion de goûter et d’apprécier la vie à l’italienne, la gastronomie et les vins locaux. Les restaurants et les marchands de glace ne manquent pas, mais un établissement est incontournable : le Caffé Schenardi, un restaurant - salon de thé datant du 19e siècle installé dans un palais du 15e siècle.
Si une journée est suffisante pour voir l’essentiel de la ville, il est donc également possible d’y passer un week-end ou même plus. D’autant que les alentours sont riches en sites intéressants. Juste en dehors de Viterbe se trouvent une très belle église Renaissance, Santa Maria della Quercia, ainsi que les Thermes des Papes, installés sur les sources d’eau chaude de Bullicame mentionnée par Dante dans « L’Enfer ». L’idéal pour se relaxer après une journée de visite. Comme une promenade dans le charmant village de Bagnia où la Villa Lante abrite l’un des plus bels exemples de jardin de la Renaissance italienne. Enfin, des sites étrusques célèbres et moins connus comme Tarquinia, Norchia ou Vulci ne sont pas loin.


08 Septembre 2008
Pascal Lefeuvre