Plages et marais salants à Noirmoutier

Noirmoutier © T.Joly
Située face à la côte Atlantique, l’île de Noirmoutier est connue pour la douceur de son climat et fut vantée par le peintre Impressionniste Auguste Renoir. Façonnée par le vent, la mer et l’homme, elle est parsemée de polders et de moulins, de mimosas et de bois, de petits ports, de marais salants et de plages.

[ Pratique ]

Y aller
- Route
470 km de Paris par les autoroutes A6b, A11 et A844 jusqu’à Nantes puis par les N 844, D751, D 758, D 22 et D 38 jusqu’à Noirmoutier.
- Train
TGV de Paris Montparnasse à Nantes. Le trajet dure de 2 h à 2 heures 20 minutes.
Bus TER de Nantes à Noirmoutier. La durée du trajet est de 1 heure et 40 minutes.
Se déplacer
En juillet et août des bus gratuits parcourent l’île. Il est pssible d’aller partout en vélo.
Hébergement
- Hôtels
Hôtel Général d’Elbée
Hôtel Fleur de Sel
Hôtel Les Prateaux
Hôtel Saint Paul
Hôtel Turquoise
Hôtel Les Douves
- Chambres d’hôtes
Maison de Marine
Clos des Acanthes
Restaurants
La Marine
La Table d'Elise
La Plage de Jules
L’Anse Rouge
Le Grand Four
Au Vieux Loup de Mer
Bon à savoir
Pendant les week-ends d’été il y parfois des embouteillages sur les routes menant au pont et au passage du Gois.
Activités
- Pêche en mer
Black Pearl (0610195571)
- Plongée sous marine
Atlantic Diving School (0663008515)
- Char à voile
Sel ton char (0671810005)
Informations
Office du Tourisme de Noirmoutier
Tel : 0251391242
www.ile-noirmoutier.com
Quel que soit l’itinéraire choisi, l’arrivée sur l’île de Noirmoutier est toujours spectaculaire. L’un emprunte un pont de 600 m de long qui donne une superbe vue sur l’île, la côte vendéenne et le bras de mer qui les sépare. L’autre passe par le Gois, une chaussée pavée de 4,2 km de long uniquement praticable à marée basse et dévoile un spectacle étonnant. De part et d’autre, des centaines de personnes fouillent la vase et le sable à la recherche de coquillages tels que coques, palourdes et bigorneaux.


Le Gois © T.Joly
 Course contre la mer montante
Une pêche à pied que tout le monde peut pratiquer à condition que ce soit pour sa consommation personnelle et de ne pas dépasser une certaine quantité. Les détails sont affichés à la Mairie de Noirmoutier-en-l’île, la principale ville. Il faut aussi voir le Gois quand la marée remonte car la déclivité du fond étant faible la mer le recouvre très vite. Au cours des siècles passés de nombreuses personnes y ont perdu la vie. De nos jours, il arrive encore que des pêcheurs ou des conducteurs imprudents se fassent surprendre mais ils peuvent alors grimper sur les balises refuges qui jalonnent la chaussée. Et si vous êtes dans les environs en juin, il ne faut pas manquer « Les Foulées du Gois », une course à pied qui se déroule au début de la marée montante. Pour les athlètes c’est une course contre la mer montante et les moins rapides terminent avec de l’eau jusqu’aux genoux.
Une fois sur l’île, maisons aux toits de tuiles rouges et aux murs blanchis à la chaux, criques rocheuses bordées de chêne et de pins maritimes ainsi que mimosa donnent parfois l’impression d’être au bord de la Méditerranée.



Noirmoutier © T.Joly
 Le meilleur sel du monde
Noirmoutier jouit en effet d’un hiver doux et d’un printemps précoce. De plus il y a moins de pluie et plus de soleil que sur le continent voisin. Grâce à ce micro climat des marais salants sont exploités depuis près de 15 siècles et ont jadis fait la richesse de l’île. Aujourd’hui, il y a encore 70 sauniers et quelques-uns ouvrent leurs portes aux touristes, expliquent leur travail et vendent leur production en direct. Une opportunité à saisir car vous pouvez acheter de la fleur de sel, des cristaux recueillis à la surface de l’eau comme la crème du lait. Il est plus fin que le sel resté en dessous, si fin que de nombreux chefs le considèrent comme le meilleur sel du monde. Il faut aussi goûter la bonnote, une savoureuse pomme de terre primeur, plantée à la Chandeleur sur un lit de goémon et récoltée 90 jours plus tard. Elles sont cultivées dans des champs protégés du vent marin par des murets en pierre, des haies de tamaris ou des rangées de cyprès. Bon nombre sont en fait des polders situés sous le niveau de la mer et asséchés au fil des siècles grâce à l’ énergie fournie par des moulins à vent.


Plage de Luzeronde © T.Joly
 De nombreuses espèces d’oiseaux
Une vingtaine se découpent encore sur l’horizon composant des paysages qui rappellent la Hollande. Autre similitude avec ce pays, des pistes cyclables et de petites routes peu fréquentées permettent de parcourir aisément en vélo cette île qui ne fait que 20 km de long et seulement 1 km de large en son point le plus étroit. Un moyen agréable de découvrir les marais salants, les petits villages traditionnels, les marais sauvages peuplés par de nombreuses espèces d’oiseaux et le littoral où se succèdent plages et criques rocheuses.
La majorité des vacanciers viennent avant tout pour profiter de la mer, et en été la population passe de 5 000 à 50 000 habitants. Néanmoins il n’y a jamais autant de monde que sur la Côte d’Azur et l’ambiance est plus tranquille, plus familiale. Même sur la côte Est, la plus prisée et la plus fréquentée car protégée des vents dominants qui soufflent du nord et du nord ouest. Encadrée de pointes rocheuses, la plage des Dames est la plus renommée et la plus chic.



Château de Noirmoutier © T.Joly
 Plages sauvages
Elle est bordée par le Bois de la Chaise, une forêt de pins et de chênes où se s’élèvent de belles villas bourgeoises de la fin 19e et du début 20e siècle. Sur la côte ouest se trouvent d’immenses plages sauvages bordées de dunes. La plus belle, Luzeronde, est presque déserte le matin et est une invitation à la promenade ou au jogging. Ceci dit, il est même possible de trouver des secteurs peu fréquentés en plein après-midi dont certains sont plus ou moins officiellement des plages nudistes. A marée basse, les environs de l’Epine sont par ailleurs un spot réputé pour faire du char à voile.
Le seul endroit où l’affluence touristique est sensible est Noirmoutier-en-l’île mais elle s’estompe avec le coucher du soleil. De nombreuses personnes ne viennent en effet que pour la journée depuis le continent. Le centre historique a donc conservé tout son charme, en particulier le quartier où habitaient jadis les pêcheurs. Il s’étend en contrebas de l’église Saint Philibert, en partie du 11e siècle, qui porte le nom du moine bénédictin ayant fondé la ville au 6e siècle.



L'Herbaudière © T.Joly
 Puissante forteresse
A côté s’ élève le château, une puissante forteresse de la fin du 12e siècle qui a été l’objet de combats sanglants entre royalistes et républicains durant la Révolution. Il abrite aujourd’hui un musée présentant une belle collection de faïences de Jersey et du chemin de ronde l’on a une vue superbe sur la ville, les marais salants et l’Océan Atlantique. En face, la place d’Armes est entourée d’hôtels particuliers construits par les armateurs ayant fait fortune dans le commerce du sel. De là ils pouvaient assister au chargement et au déchargement de leurs bateaux dans le port voisin qui semble aujourd’hui assoupi. En particulier à marée basse, lorsque les rares embarcations sont échouées sur le fond où lorsqu’on voit les épaves qui parsèment le chenal d’accès.
De nos jours, le port le plus actif de l’île est L’Herbaudière. Le long de ses quais s’alignent des voiliers de plaisance et de bateaux de pêche colorés qui ramènent sardines, bars, crustacés et homards. Des poissons à déguster dans l’un des restaurants situés face au port. A moins que vous ne préfériez partir en mer pour une partie de pêche ou faire de la plongée sous marine.


21 Avril 2017
Thierry Joly 



[ Manifestations ]

- 29 - 30 avril. Randonnées autour de l’île.
Deux randonnées gratuites donnent aux touristes l’opportunité de découvrir les rivages de Noirmoutier. Le premier jour une randonnée de 29 km suit la côte sud ouest et le jour suivant une marche se 31 km parcourt la côte nord ouest.
- 29 avril. Fête de la Bonnote.
L’île célèbre la récolte de la savoureuse pomme de terre locale, la Bonnote. Un champ est spécialement réservé aux connaisseurs et aux gourmets qui veulent la ramasser eux-mêmes. Une promenade en vélo emmène les visiteurs autour de l’île. En soirée les agriculteurs organisent un repas géant dans la coopérative agricole servant sardines et pommes de terre grillées.
- 17 juin. Foulées du Gois.
Spectaculaire course à pied à travers le Gois.
- 8 au 10 août. Régates du Bois de la Chaize.
Plus d’une centaine de bateaux traditionnels et de loisir régatent le long de la côte. Quelques-uns accueillent des visiteurs à bord. Des expositions et des débats sur l’ostréiculture sont organisés sur les quais ainsi que des dégustations d’huîtres.