En Ardèche, au pays des châtaignes

Ardèche © T. Joly
Goûter des châtaignes fraîches ou grillées et découvrir comment elles sont cultivées. Visiter des villages et des châteaux médiévaux. En automne le département de Ardèche offre de nombreuses possibilités de séjours gastronomiques et culturels dans un superbe environnement naturel.

[ Pratique ]

- Y aller
Route
600 km de Paris à Privas par les autoroutes A6 et A7 jusqu’à la sortie 16 puis la N304 jusqu’à Privas
Train
TGV de Paris Gare de Lyon à Valence puis location de voiture pour rejoindre Privas à 40 km, par l’autoroute A7 jusqu’à la sortie 16 puis la N304
- Se loger
Hôtels
La Chaumette à Privas
Hôtel Helvie à Vals les Bains
Chambre d’hôtes
Château Clément à Vals les Bains
Porte de Besse à Chalençon
Domaine Lavenant à Boffres
L’Oustalou à Rosières
- Restaurants
Le Castagno à Antraigues
Ferme auberge de Combeyron à Silhac
Châtaignes et champignons à Chalençon
Ferme auberge Les Champs d’Aubignas à Chirols
Ferme auberge de Jameysse à Desaignes
La Chaumette à Privas
- Se déplacer
Une voiture est indispensable.
- Cours de cuisine
Atelier de Christiane : 0475389420
- Castagnades 2017
Saint-André-Lachamp : 8 octobre
Saint-Pierreville : 14 et 15 octobre
Meyras : 15 octobre
Saint-Laurent-les-Bains : 19 au 21 octobre
Privas : 20 au 22 octobre
Joyeuse : 21 et 22 octobre
Desaignes : 22 octobre
Antraigues : 28 et 29 octobre
Chalençon : 29 octobre
Vesseaux : 4 et 5 novembre
Joannas : 11 et 12 novembre
- Informations
- Castagnades
www.castagnades.fr
- ADT de l’Ardèche : 0475640466
www.ardeche-guide.com
Situé entre le Massif Central et la vallée du Rhône, le département de l’Ardèche possède un relief accidenté et des paysages spectaculaires qui prennent un air méridional dans sa moitié sud. Un tiers de sa superficie est protégé par le Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche qui englobe une partie des Cévennes.


Châtaigneraie © Rissoan
 Les castagnades
Dès la fin septembre, une fois l’automne venu, cette région se pare de flamboyantes couleurs et vit pendant deux mois au rythme de la récolte des châtaignes. Un fruit qui a longtemps constitué la base de l’alimentation des paysans locaux et c’est pourquoi le châtaignier est aussi appelé « arbre à pain ». Ce poids économique mais aussi culturel et historique est détaillé par deux musées : la Maison du Châtaignier à Saint-Pierreville et le Musée de la Châtaigneraie à Joyeuse. Aujourd’hui cet arbre occupe encore 16 000 ha dont 6 000 ha sont effectivement exploités et donnent 5 500 tonnes de châtaignes par an faisant de l’Ardèche le premier producteur français. Tous les ans, de la mi-octobre à la mi-novembre le fruit est célébré par des fêtes appelées « castagnades ». Se tenant chaque week-end dans des villages différents, elles se composent d’animations musicales, de jeux traditionnels, de bals populaires et de marchés.


Castagnade Desaignes © DR
 Incroyable diversité
Ces foires rassemblent des vanniers, des artisans d’art travaillant le bois du châtaignier, des artistes, des agriculteurs vendant des spécialités locales et bien sûr des castanéïculteurs, nom donné aux producteurs de châtaignes. L’occasion idéale pour découvrir et apprécier leur incroyable diversité car il en existe 65 variétés : la Bouche Rouge, la Sardonne, la Comballe, l’Aguyane,… Chacune a une saveur qui lui est propre et est plus ou moins sucrée. Néanmoins toutes ont un point commun. Elles sont moins productives mais plus goûteuses que les variétés hybrides modernes cultivées ailleurs. Il suffit de les déguster fraîches ou grillées pour en être convaincu et comprendre pourquoi les châtaignes d’Ardèche sont les seules à être reconnues par une AOC (Appellation d’Origine Contrôlée). 30 % de la production est par ailleurs utilisée pour faire une gamme de produits sucrés et salés chaque jour plus large : farine, gâteaux, pâtes, crème, miel, confiture, bière, liqueur,…


Ardèche © PNR07
 Promenades dans la campagne
Ils sont élaborés par des artisans, des castanéïculteurs qui se sont lancés dans la transformation et des confiseurs comme Clément Faugier, Sabaton ou Imbert dont la spécialité la plus connue est le Marron Glacé.
Lors de ces castagnades des randonnées à pied ou à cheval sont également organisées à travers la campagne pour découvrir les châtaigneraies, voir comment les agriculteurs les entretiennent, leurs installations et la récolte. Ici, au contraire d’autres régions, en Ardèche il n’y a pas de vergers où les arbres sont bien alignés et irrigués. Les châtaigniers poussent entre 300 et 900 m d’altitude sur des coteaux pentus ou de petites terrasses soutenues par des murets de pierre fait par l’homme. La plupart du temps le ramassage est manuel et les fruits sont emmenés à dos d’homme par sac de 25 kg. Pendant cette période restaurants et tables d’hôtes sont nombreux à proposer des plats à base de châtaignes.



Cours de cuisine © T.Joly
 Cours de cuisine
Souvent en association avec des champignons et du gibier dont c’est également la saison. Des mets à savourer accompagnés de vins d’Ardèche, relativement méconnus mais excellents. Et pour ceux qui le souhaitent plusieurs chefs proposent des cours, des stages et des ateliers pour apprendre à cuisiner la châtaigne ou à en faire pains et gâteaux.
Des intermèdes gustatifs et gastronomiques qui peuvent aisément se combiner avec des visites culturelles car l’Ardèche regorge de villages et de châteaux médiévaux bâtis avec une pierre qui prend une teinte dorée au soleil. Accueillant l'une des premières castagnades de la saison, Jaujac conserve ainsi de nombreuses maisons du 15e et du 17e siècle alignées le long de ruelles tortueuses ainsi qu’un vieux pont qui enjambe la rivière Lignon. A proximité s’élèvent en outre les châteaux de Rochemure (15es) et de Castrevieille (13es).



Balazuc © T.Joly
 Villages pittoresques
Quant à Antraigues-sur-Volane, perché sur un promontoire rocheux des premiers contreforts des Cevennes, il recèle des maisons anciennes aux façades décorées de têtes sculptées. Là aussi se tient une castagnade. Comme à Joyeuse, où des remparts encerclent une église gothique ainsi que des maisons et des hôtels particuliers des 17e et 18e siècles. Mais les deux plus beaux de ces villages sont sans doute Balazuc et Vogüe. Certes ils ne sont pas situés dans la zone de production de châtaignes, mais ils en sont très proches et valent le petit détour. Tous les deux accrochés à flanc de falaises et dominés par un château, ils sont constitués d’un labyrinthe de ruelles, d’arcades, et d’escaliers extérieurs qui serpentent à travers les maisons en pierre et descendent jusqu’au bord de la rivière Ardèche.

20 Août 2017
Thierry Joly 


[ Vins ]

Plusieurs appellations se trouvent en Ardèche. L’AOC Vivarais, au sud-est du département, près des gorges de l’Ardèche. Les AOC Côtes du Rhône, Côtes de Rhone Village, Cornas et Saint Joseph près du fleuve du même nom. Et enfin les Vins de Pays des Coteaux de l’Ardèche qui sont en partie produits dans les régions où est cultivée la châtaigne. Le vignoble de cette appellation couvre 7 700 ha et est constitué d’une grande diversité de cépages. Sauvignon, chardonnay et viognier pour les blancs. Syrah, cabernet sauvignon, merlot, gamay et grenache pour les rouges. Une vingtaine de vignerons produisent également du chatus, un cépage rouge qui a failli disparaître. Aujourd’hui planté sur moins de 50 ha, il donne des vins tanniques et originaux avec une robe pourpre sombre et une finesse aromatique qu’il faut absolument goûter. Et pour en savoir plus sur les vins d’Ardèche, à Ruoms lea coopérative Uvica comprend un espace découverte appelé Néovinum qui vous invite à découvrir leur histoire, leurs caractéristiques et leurs terroirs d’une manière ludique et interactive.
Voici quelques domaines situés près des lieux où se tiennent les castagnades.
UVICA Vignerons Ardéchois, à Ruoms.
Domaine du Grangeon, à Rosières
Domaine de Cassagnole, à Casteljau
Domaine Salel, à Faugères
Cave Coopérative de Lablachère
Cave Coopérative de Montfleury, à Mirabel
Domaine de la Clapouze, à Vallon Pont d’Arc
Cave Coopérative d’Alba La Romaine
- Informations :
www.ardeche-wines.com