La tête dans les étoiles au Pic du Midi

Pic du Midi © T. Joly
Le Pic du Midi est à la fois un remarquable belvédère sur les Pyrénées et un observatoire astronomique réputé. Pour quelques heures ou une nuit, le public peut venir y observer les étoiles et découvrir le travail des scientifiques.

[ Pratique ]

- Y Aller
Route
860 km depuis Paris par les autoroutes A6a et A10 jusqu’à Orléans puis par les A20 et A62 jusqu’à Toulouse, puis les A614 et A64 jusqu’à Bagnères-de-Bigorre, puis les D935 et D918 jusqu’à La Mongie
Train
TGV de Paris-Montparnasse à Tarbes. Durée du trajet : environ 5 h 15.
Bus de Tarbes à La Mongie une ou deux fois par jour. Durée du trajet : 1 h 30
- Dates et heures d’ouverture 2017 / 2018
Ouvert tous les jours du 2 décembre au 22 avril et du 1er juin au 4 novembre sauf les 2 et 3 octobre.
9 h 30 – 17 h 30 du 2 décembre au 30 juin et du 1er septembre au 4 novembre.
9 h 00 – 19 h 00 en juillet et aout.
- Tarifs
Trajet en téléphérique et visite du sommet.
Adultes : 38 €
Enfants de moins de 12 ans : 23 €
Enfants jusqu’à 6 ans : Gratuit
Forfait famille (2 adultes + 2 enfants de moins de 18 ans) : 92 €
- Soirée Etoilées 2018
14, 21 et 28 février, 7 mars, 11 et 18 avril.
Tarifs : 99 € par adulte et 47 € par enfant avec le dîner. Réservation obligatoire car le nombre de billets en vente est limité.
- Nuits au sommet
Généralement tous les jours fin juin, en juillet – août, début septembre et pendant les vacances scolaires, du jeudi au dimanche pendant les autres mois, mais les dates peuvent varier en fonction des recherches scientifiques en cours. Vérifiez sur le site internet du Pic du Midi.
Tarifs : de 339 € à 399 € par personne en chambre single et de 399 € à 449 € pour deux personnes en chambre double.
- Informations et réservations
CDT des Hautes Pyrénées : 0562567065, www.tourisme-hautes-pyrenees.com
Pic du Midi, 0825002877
www.picdumidi.com
S’il ne fait pas partie de la trentaine de sommets des Pyrénées dépassant les 3 000 m, le Pic du Midi est néanmoins l’un des plus connus. Haut de 2 877 m, il doit sa renommée à l’observatoire astronomique qui y a été installé au tournant des 19e et 20e siècles et où ont été réalisées des découvertes majeures. Le 4e anneau de Saturne, son 10e satellite, Janus….


Vue depuis le Pic du Midi © T.Joly
 Haut lieu de l’astronomie
C’est également là qu’a été testé le coronographe, instrument inventé par le Français Bernard Lyot pour observer la couronne solaire. Plus près de nous, dans les années 60, la NASA l’a choisi pour réaliser la cartographie de la surface de la Lune afin de préparer les missions Apollo sur notre satellite. Situé en avant de la chaîne Pyrénéenne, le Pic du Midi est en effet moins affecté par les turbulences atmosphériques et le ciel y est d’une grande transparence. Un haut lieu de l’astronomie qui a été ouvert au public en 2000 et depuis l‘été 2006 il est même possible d’y passer la nuit pour observer les étoiles. Y accéder ne demande que 15 mn en téléphérique depuis La Mongie, station de ski située en contrebas du col du Tourmalet à 1 800 m d’altitude. Construit en 1952 et récemment rénové il a mis fin au calvaire des scientifiques et des employés chargés du ravitaillement qui devaient auparavant y monter à pied. Une marche de 10 – 12 h le long d’un sentier que les amateurs de randonnée peuvent toujours emprunter.


Pic du Midi © T.Joly
 Descente en VTT
Deux fois par jour, il est également possible, selon la saison, d’embarquer à bord du téléphérique avec ses skis ou un VTT pour s’élancer vers le fond de la vallée en free ride ou debout sur les pédales !!!! Une descente folle de 1800 m de dénivelé que les meilleurs VTTistes ne mettent que 22 mn à parcourir et les amateurs 1 heure.
L’approche du Pic est spectaculaire car son sommet est hérissé d’installations scientifiques et techniques en équilibre au dessus du vide. Il y a bien sûr les bâtiments et les coupoles de l’observatoire astronomique. Mais une zone interdite au public abrite aussi une station météorologique, un émetteur de la télévision française qui couvre 1/10e du pays, et une base de télécommunication utilisée par l’armée et l’aviation civile. A l’arrivée, c’est une extraordinaire vue panoramique sur les sommets Pyrénéens qui attend les visiteurs. De la Catalogne au Pays Basque la chaîne montagneuse est visible sur plus de 300 km. Et de l’autre côté, vers le Nord, il est possible d’apercevoir le Massif Central…



Musée du Pic du Midi © T.Joly
 Le plus haut musée d’Europe
Si le ciel est clair et dégagé. Selon les statistiques c’est le cas 120 jours par an. Quant au reste de l’année il se décompose entre 120 jours de temps variable et 120 jours où le sommet est noyé dans les nuages. Il faut donc un peu de chance pour profiter pleinement du Pic du Midi et pouvoir observer les étoiles. L’histoire du site et son aménagement scientifique sont retracés par un petit film projeté dans le musée, le plus haut d’Europe. Très intéressant, il constitue une bonne introduction à l’astronomie et aux activités de l’observatoire. Il présente en effet les caractéristiques et les fonctions de chaque coupole, de chaque télescope, et les recherches qui y sont menées. Par ailleurs, il donne des informations sur les planètes, le soleil, les étoiles et la création de l’univers. Une présentation très pédagogique, parfaite pour capter l’attention des enfants.


Coronographe du Pic du Midi © T.Joly
 Soirées Etoilées
Par exemple, pour donner une idée de l’échelle de l’histoire de l’univers, celle-ci est comparée à une année où le Big Bang a lieu le 1er janvier, la naissance du système solaire le 9 septembre, l’apparition de la vie le 29 septembre, celle de l’Homme le 31 décembre à 22 h 30 et la naissance du Christ le même jour à 23 h 59 mn et 59 s !!!
Cette visite donne forcément envie de regarder dans un télescope et le Pic du Midi est l‘un des meilleurs endroits pour le faire. De temps en temps y sont organisées des « Soirées Etoilées » au cours desquelles plusieurs ateliers dirigés par des astronomes proposent différentes activités. Présentation des instruments d’astronomie, observation du ciel nocturne avec un télescope et à l’œil nu, projection d’un diaporama sur le ciel du moment avec séance de questions / réponses avec des astronomes. Un petit aperçu, sans plus, car ces soirées se terminent vers 23 h 30 et le nombre de participants fait que chacun passe peu de temps au télescope.



Vue depuis le Pic du Midi © T.Joly
 Nuit au sommet
Il est donc beaucoup plus intéressant de passer la nuit sur place. Avec cette formule le nombre de participants est limité à 19 et un spécialiste en astronomie est avec eux tout le long du séjour pour répondre à leurs questions et leur donner des informations.
Les chambres sont simples mais confortables, avec douches communes, et après un pot d’accueil le séjour commence par une visite guidée du musée.
Puis c’est l’heure du dîner, pris au restaurant du Pic qui propose des plats typiques du sud de la France. L’occasion de faire connaissances avec les autres visiteurs, tous attirés par la renommée du lieu. Ce sont des passionnés d’astronomie et des profanes venus pour découvrir cette discipline. Avant, pendant ou après le repas, le coucher de soleil sur les Pyrénées est un spectacle à ne pas manquer. Mais le grand moment de la nuit est bien sûr l’observation du ciel à travers le télescope de 400 mm de la coupole Charvin.



Coupole Charvin / Pic du Midi © T.Joly
 Au cœur de la Voie Lactée
Durant à peu près 3 h, le guide pointe successivement l’instrument sur des galaxies, des nébuleuses, des amas d’étoiles, des étoiles doubles et pour terminer sur les anneaux de Saturne et Jupiter entourée de ses lunes. Deux planètes qui enchantent toujours les débutants et chacun regarde à tour de rôle dans le télescope. Entre temps des jumelles permettent de très belles observations des constellations et de plonger au cœur de la Voie Lactée qui semble à portée de main. Mais, attention pour bien apprécier ces astres n’oubliez pas de bien vous équiper contre le froid car les coupoles ne sont pas fermées. Or, à cette altitude il ne fait au maximum que 8°C en été et l’hiver la température peut descendre jusqu’à – 30°C. Quant au vent il atteint parfois 300 km / h !!! Cependant mieux vaut le froid que les nuages qui empêchent toute observation au télescope. Dans ce cas le groupe est convié à assister à une projection vidéo informatique où le logiciel Stellaris recrée sur écran la voûte céleste au-dessus du Pic du Midi. L’occasion d’apprendre à reconnaître les étoiles, les constellations, l’origine de leurs noms et bien d’autres secrets du cosmos.


Pic du Midi © T.Joly
 Couronne solaire
Mais tout n’est pas perdu. Il arrive que le ciel se dégage durant la nuit et le guide réveille alors ceux qui le désirent et tout le monde se retrouve à 2, 3 ou 4 heures du matin dans la coupole. Quoi qu’il en soit les nuits au Pic sont toujours courtes car le réveil se fait de manière à pouvoir assister au lever du soleil sur les montagnes qui émergent parfois d’une mer de nuages. Encore un spectacle de toute beauté.
Et ce n’est pas fini. Après le petit-déjeuner, il y a encore la visite des installations scientifiques. Le télescope Bernard Lyot, de 2,03 m de diamètre, le plus grand de France. Le coronographe, lunette permettant l’observation de la couronne solaire et les fameuses éruptions que l’on peut suivre en direct. Ainsi, ce n’est pas avant 11 h du matin que l’on redescend les pieds sur terre, à La Mongie, des étoiles plein la tête.


06 Novembre 2017
Thierry Joly