Armada de bateaux à Rouen

Belem © Armada
Événement incontournable pour les passionnés de bateaux, l’Armada se tient tous les quatre ans à Rouen. Durant cette 6e édition, les touristes pourront admirer et visiter au moins quarante-cinq navires anciens et modernes. De nombreux concerts et animations sont également au programme

[ Pratique ]

Y aller
- Route
130 km depuis Paris par les autoroutes A14, A13 puis la N15
- Train
Train Corail Paris Saint Lazare – Rouen. Durée du trajet : 1 h 10 à 1 h 30
Se loger
Hôtel Mercure Centre
Best Western Hôtel du Vieux Marché
Hôtel de Dieppe
Hôtel Le Cardinal
Hôtel La Cathédrale
Restaurants
La Couronnne
La Marmite
Le Quatre Saisons
Heures d'ouverure de l'Armada
Tous les jours de 10 h à 2 h du matin, jusqu'à 15 h le 16 juin
Informations
- Comité Régional de Tourisme de Normandie : www.nrmandie-tourisme.fr
- CDT Seine Maritime : 0235121010, www.seine-maritime-tourisme.com
- Office de Tourisme de Rouen : 0232084240, www.rouentourisme.com
- Armada 2013 : 0235892003
www.armada.org
Du 5 au 16 juin, Rouen sera le centre du monde pour les amateurs de bateaux car la ville en accueillera des dizaines venant du monde entier. Quarante-cinq voiliers, navires de guerre et yachts sont attendus et ils jetteront l’ancre au cœur de la ville, le long des quais de la Seine ou se succéderont divertissements, activité de loisir, villages à thème, bars et restaurants. Une zone ou les touristes pourront accéder gratuitement, comme sur les bateaux qui seront pour la plupart ouverts au public. Il sera même possible de déjeuner à bord de certains.


Armada © Armada
 Concerts et feux d’artifice
Par ailleurs, du 8 au 15 juin, des concerts gratuits seront donnés sur les quais à partir de 21 h suivis d’un feu d’artifice. Madness, l’opéra de Rouen & Bootleg Beatles, Pony Pony Run Run, Amadou & Mariam, BB Brunes et Nolwenn Leroy sont quelques-uns des groupes et artistes au programme. Le samedi 15, il y aura également un jogging de 7 km appelé « Footing des Marins », sur les berges du fleuve.
L’Armada débutera le 5 juillet par « La Grande Pagaille », une course d’Objets Flottants Non Identifiés réunissant des embarcations insolites et fantaisistes qui traversent la Seine.
Les bateaux participant à l’édition de cette année arriveront le même jour ou le suivant, toujours entre 21 h et 6 h du matin afin de ne pas perturber le trafic dans la ville car ils doivent passer sous le pont Gustave Flaubert, le plus haut pont levant d’Europe.
Plusieurs de ces navires sont remarquables. Le Cisne Blanco, trois mâts de 76 m qui est le navire école de la marine brésilienne, construit à l'occasion des célébrations du 500ème anniversaire de la découverte du Brésil.



Cuauthémoc © Armada
 Grands voiliers
Le Mir, 108 m, trois mats carré russe, fleuron de l'Académie de Saint-Petersbourg, qui peut embarquer 114 cadets en formation. Le Cuauhtemoc, 90 m, trois-mâts barque mexicain servant de navire-école qui en 1990 a réalisé le tour du monde à la voile parcourant 26 000 miles nautiques en 180 jours. Le Tenacious, 65 m, lancé en février 2000, le plus grand trois-mâts barque en bois, qui est entièrement conçu pour pouvoir accueillir des passagers handicapés. Le Dar Mlodzlezy, un clipper trois-mâts polonais lancé en1982 dont la construction a été initiée par des jeunes de la région de Gdansk qui est aujourd’hui le navire-école de la marine marchande. Le Kruzenshtern, long de 114 m, le deuxième plus grand voilier au monde, un navire marchand construit en Allemagne en 1926, donné à la Russie après la Seconde Guerre Mondiale et aujourd’hui utilisé comme navires-écoles. Le Stadt Amsterdam, des Pays-Bas, un clipper néerlandais à trois-mâts à coque métallique lancé en 2000. Le Belem, un trois-mâts barque français lancé en 1896 et classé monument historique depuis 1984.


Monge © Armada
 Bâtiments militaires
Le quatre-mâts portugais Santa Maria Manuela, un navire-école lancé en 1937 qui fut jusqu’au début des années 90 utilisé pour la pêche à la morue.
Le Mercedes, 50 m, un brick hollandais mis à l’eau en 2005 qui participe à sa première Tall Ships' Race et peut accueillir jusqu'à 130 passagers en mer.
Seront aussi présentés des voiliers mythiques, en particulier plusieurs Pen Duick conçus par Eric Tabarly, le plus titré des navigateurs français, qui gagna de nombreuses grandes courses océaniques.
Il y aura également des bâtiments militaires modernes. Le Monge un bâtiment d’essais et de mesures (BEM). en service dans la marine française depuis 1992, dont les missions principales sont : la trajectographie et l'observation radar et optique des missiles balistiques ou tactiques ainsi que la poursuite de satellites. Le HMS Blyth, un chasseur de mines de classe Sandown de la British Royal Navy. Le Skjold, un patrouilleur Norvégien lancé un 1999 qui est un bijou de technologie fait en fibre de verre et en carbone.



Dar Mlodzlezy © Armada
 Grande Parade
Des bateaux proposeront aux visiteurs des dîners croisières ainsi que de petites promenades leur permettant de se promener autour des voiliers afin de les admirer sous tous les angles.
Quant aux marins venant de 12 pays qui composent les équipages ils seront à l’honneur le 12 juillet après-midi avec un défilé à travers la ville.
Comme d’habitude, le temps fort de l’Armada sera la Grande Parade qui se déroulera le 16 juin. Ce jour-là tous les voiliers quitteront Rouen en passant sous le pont Gustave Flaubert en pleine journée, puis ils descendront la Seine jusqu’à son estuaire, près de Honfleur et Le Havre. Ils mettront huit heures pour couvrir les 120 km séparant Rouen de la mer et offriront un spectacle grandiose aux spectateurs massés sur les rives du fleuve. Dernier point mais non le moindre, l’équipe de voltige de l’Armée de l’Air Française, la Patrouille de France, exécutera des acrobaties au-dessus de la Seine pendant cette Grande Parade finale.


01 Mai 2013
Thierry Joly