Haut lieu de la Préhistoire

Musée de l'Homme de Neandertal © T.Joly
Dans un petit village du Limousin, un musée vous dit tout sur l’homme de Neandertal et vous initie à la vie préhistorique. À proximité, un gouffre habité par des milliers de chauve-souris et renfermant de belles formations rocheuses mérite également une visite.

[ Pratique ]

Y aller
- Route
485 km de Paris à Brive-la-Gaillarde par les autoroutes A6b, A10, A71 et A20.
Noailles est à 9 km de Brive.
La Chapelle-aux-Saints est à 31 km de Brive
- Train
Trains Teoz de Paris Austerlitz à Brive-la-Gaillarde. Le trajet prend 4 h 30.
- Avion
Vols Airlinair de Paris Orly à Brive-la-Gaillarde.
Se déplacer
Il est nécessaire d’avoir une voiture.
Se loger (à Turenne)
- Hôtel
La Maison des Chanoines
- Chambres d’hôtes
Le Clos Marnis
Château de Coutinard
La Rocaille
Restaurants (à Turenne)
Le Vieux Séchoir
La Vicomté
La Maison des Chanoines
Musée de l’Homme de Neandertal
- Dates et heures d’ouverture
Ouvert tous les jours sauf le jeudi de 14 h 30 à 18 h de Pâques au 30 juin et du 1er septembre à la Toussaint, tous les jours de 10 h à 12 h et de 14 h 30 à 18 h en juillet et en août.
- Entrée
4,90 € / 3 €.
- Fête Préhistorique 2014
2 et 3 août.
- Informations
Tel : 0555911800
www.neandertal-musee.org
Gouffre de la Fage
- Dates et heures d’ouverture
Ouvert tous les jours de 9 h 30 à 13 h et de 14 h à 19 h an juillet et en août, tous les jours sauf le mercredi de 14 h à 18 h du 1er avril au 30 juin et en septembre, le mardi et le jeudi à 15 h durant les vacances de la Toussaint.
- Entrée
7 € / 4,50 €.
- Informations
Tel : 0555858035
www.gouffre-de-la-fage.com
Informations
- CRT Limousin
Tel : 0555110590
www.tourismelimousin.com
- CDT Corrèze
Tel : 0555299878
www.vacances-en-correze.net
Les voyageurs passant aujourd’hui par hasard à La Chapelle aux Saints sont loin de s’imaginer que ce petit village de 200 habitants a marqué l’histoire des recherches sur la Préhistoire. Pourtant, c’est là, au sud de la Corrèze, près de Brive, que les frères Bouyssonie ont mis à jour le premier squelette complet d’homme de Neandertal le 3 août 1908.


Musée de l'Homme de Neandertal © T.Joly
 Un homme âgé de 40 000 ans
Cette découverte eut alors un énorme retentissement d’autant plus que la position des os d’animaux et des outils en pierre trouvés autour de la dépouille prouvait également pour la première fois qu’il y a 40 000 ans l’homme préhistorique enterrait ses morts et pratiquait des rites funéraires. Depuis 1996 le village possède un petit musée dédié à cet homme de Neandertal parfois surnommé le vieillard de la Chapelle aux Saints car les scientifiques ont établi qu’il était décédé autour de 40 ans, un âge canonique à l’époque préhistorique. Bien sûr, il n’abrite pas le squelette original, précieusement conservé au Musée de l’Homme à Paris, mais il regorge d’informations passionnantes. Pour commencer une salle rappelle les circonstances de la découverte et la chronologie de l’évolution de l’homme.


Musée de l'Homme de Neandertal © T.Joly
 Réplique de la sépulture
Puis, la salle principale présente une réplique exacte de la sépulture et du squelette ainsi qu’une reconstitution du visage de l’homme de la Chapelle aux Saints basée sur les dernières recherches menées dans les années 80 et 90. Elle contient également une comparaison des squelettes de l’homme de Neandertal et de l’homme moderne, des explications sur la végétation et le climat de l’époque, une petite collection d’outils trouvés sur le site et des détails sur les gibiers qu’il chassait. En complément, un film de 18 mn met en scène de grands préhistoriens qui donnent leur point de vue sur la découverte et ses conséquences. Enfin, une autre salle accueille des expositions temporaires toujours liées à la Préhistoire et à l’évolution de l’homme.
Si vous planifiez de visiter ce musée en été avec vos enfants, allez-y de préférence les jeudis ou vendredis matin. Ces jours-là sont en effet proposés des ateliers familiaux pour apprendre à faire du feu, à tirer avec un propulseur et à peindre sur les parois d’une caverne.



Bouffia Bonneval © T.Joly
 Taille de silex
Et si vous êtes passionné par la Préhistoire, ne manquez pas le week-end le plus proche du 3 août. Chaque année, le village commémore alors la découverte du squelette par une Fête de la Préhistoire comprenant le championnat européen de tir au propulseur et à l’arc préhistorique, un grand banquet préhistorique, des animations pour adultes et enfants enseignant la peinture, la taille de silex, la construction d’un campement préhistorique, la confection de bijoux et de parures. Il y a en outre un salon du livre préhistorique regroupant des auteurs de BD, d’ouvrages scientifiques et d’œuvres de fiction. C’est également, avec les Journées du Patrimoine, le seul moment de l’année où il est possible de visiter la grotte où a eu lieu la découverte, le bouffia Bonneval. Située à un km du village, elle surplombe la vallée d’une rivière où passaient jadis des troupeaux de rennes, de bisons et de chevaux. Cette habitation constituait donc également un très bon poste de chasse. Ceci dit, La grotte en partie effondrée n’est guère spectaculaire et le mot bouffia qui signifie « trou de renard » dans le patois local donne une bonne idée de son apparence.


Gouffre de la Fage © T.Joly
 Ossements d’animaux préhistoriques
À une trentaine de km de là, près de Noailles, le gouffre de la Fage a également été une mine d’informations pour les préhistoriens qui y ont retrouvé les ossements de 184 espèces d’animaux ayant vécu dans la région il y a 300 000 à 400 000 ans : mammouth, ours des cavernes, lion géant, renne, mégaceros, rhinocéros laineux,…. Quelques-uns de ces os sont exposés, mais le principal attrait de ce gouffre et la raison pour laquelle de nombreux touristes y viennent est la beauté de ses deux galeries souterraines qui courent sur plusieurs centaines de mètres entre 25 m et 80 m de profondeur. Longue de 450 m, la première est le plus souvent un étroit couloir atteignant parfois 20 m de haut où se trouvent des stalactites, des stalagmites et de superbes concrétions rocheuses formant cascades pétrifiées, draperies, orgues, choux fleurs et colonnes. Elle s’achève par une petite salle où ces sculptures naturelles sont périodiquement mises en valeur par un jeu de lumières. Moins longue, seulement 250 m, la seconde passe par une immense salle où des dizaines de colonnes semblent supporter le plafond orné de milliers de stalactites.


Gouffre de la Fage © T.Joly
 Quatorze espèces de chauve-souris
En observant attentivement le plafond des deux galeries, il est également possible de voir des chauves-souris en train de dormir ou de voleter. Sur les 33 espèces vivant en France, pas moins de 14 hibernent à la Fage dont quelques-unes des plus rares et quatre s’y reproduisent. Afin de ne pas les déranger le gouffre est donc fermé du 1er novembre au 1er avril. Une autre caractéristique exceptionnelle est le nombre d’individus qui varie selon la saison atteignant 14 000 en hiver et 4 000 le reste de l’année. Dernier point mais non le moindre, en été, au crépuscule, elles sortent toutes du gouffre en quelques minutes pour quérir leur nourriture offrant un étonnant et saisissant un ballet aérien. Dans la journée, un film de 50 mn fournit des informations sur la vie et les habitudes de ces animaux.
Idéalement située entre la Fage et la Chapelle aux Saints, Turenne est l’endroit parfait pour résider si vous prévoyez de passer la nuit dans la région. Ce pittoresque village possède en effet plusieurs hébergements et de bons restaurants ainsi que de nombreux édifices anciens et une forteresse médiévale bien conservée.


15 Juillet 2011
Thierry Joly