Skier sur un volcan

© T.Joly
Au cœur de la France, près de Clermont-Ferrand, le massif du Sancy permet de pratiquer de nombreux sports d’hiver dans un environnement authentique. Des activités qui peuvent être associées à la découverte du patrimoine historique et architectural de la région.

[ Pratique ]

Y aller
- Route : 460 km de Paris par les autoroutes A 20 et A 71
- Train : Liaison Paris – Clermont-Ferrand au départ de la gare de Lyon. Correspondances par train ou bus pour le Mont-Dore et La Bourboule, par bus pour Besse et Super-Besse.
- Avion : Vols à destination de Clermont-Ferrand depuis Paris et 16 autres villes de France.
Se loger
- Super-Besse
Résidence Ondéale
Hôtel Gergovia
- Besse
Le Sancy
Hostellerie du Beffroi
- Mont-Dore
Le Puy Ferrand
Gran Carlina
Grand Hôtel
Hôtel de Paris
Hôtel Castellet
Hôtel de Russie
Restaurants
- Besse et Super Besse
Hostellerie du Beffroi
La Bergerie
L’Etable
L’Oustaou.
- Mont Dore
Hôtels du Puy Ferrand et de Russie
Auberge de la Golmotte
Buron de Dame Tartine
La Vieille Etable.
- La Bourboule
Auberge de Vergne Noire.
Renseignements et réservations
L’Office de Tourisme du Sancy propose de nombreux forfaits. 7 nuits en appartement pour deux adultes et deux enfants avec pass 6 jours pour les remontées mécaniques à partir de 841 €. 4 nuits / 3 jours en demi-pension en hôtel 2* incluant les remontées mécaniques à partir de 228 €.
Tel : 04 73 65 36 00
www.sancy.com
De toutes les régions françaises où pratiquer le ski, l’Auvergne est l’une des plus proches de Paris. Autre atout, elle offre un cadre peu ordinaire car les sommets entourant Clermont-Ferrand, appelés Puys, sont tous d’anciens volcans. Inactifs depuis 8 000 à 6 000 ans, ils sont aujourd’hui couverts de forêts et de pâturages tandis qu’à leurs pieds s’étendent hauts plateaux, vallées verdoyantes et villages aux maisons de pierre. Un paysage rural qui se pare d’un manteau neigeux dès la fin décembre et devient alors un terrain propice aux sports d’hiver


© T.Joly
 Des stations familiales
L’épicentre de ces activités hivernales est le Sancy, le plus haut de ces volcans avec 1 886 m. Point culminant du Massif Central il abrite 3 stations de ski alpin sur ses flancs. Avec seulement13 pistes, dont néanmoins 2 noires, la plus petite, Chastreix-Sancy, convient essentiellement à de courts séjours ou aux personnes privilégiant la tranquillité. Par contre les skieurs de tous niveaux trouveront leur bonheur dans les deux autres, le Mont-Dore et Super-Besse. D’autant qu’elles sont reliées entre elles, composant ainsi un domaine skiable de 87 km. Moins, il est vrai, que beaucoup de stations alpines, mais l’affluence est moindre et le prix des forfaits des remontées mécaniques y est plus modéré. 26,50 € ou 21,50 € / jour, 130 € ou 110,50 € pour 6 jours selon la période. Par ailleurs la présence de plus de 300 canons à neige garantit un enneigement minimal quelque soit la météo. Un détail non négligeable en ces temps de réchauffement climatique.


© T.Joly
Située 5 km au dessus de la ville du même nom, le Mont-Dore est l’une des plus anciennes stations de ski française. Elle compte 33 pistes d’une longueur totale de 42 km, dont 2 noires et 7 rouges. Cette année y a également été ouvert un snowpark constitué de 10 modules tels que handrail, box et barre droite. Sur le versant opposé du Sancy, Super-Besse, affiche moins de pistes, 27, mais elles sont plus longues, 45 km, et plus techniques avec 4 noires et 9 rouges. De plus s’y ajoutent de nombreux équipements spécifiques. Un espace sonorisé dédié aux nouvelles glisses avec hip, table, curl et boarder cross, un champ de slalom, et une piste de tubbing où l’on descend des goulottes sur de grosses bouées. Enfin, un espace découverte est réservé aux débutants, et, sur certaines pistes, il est possible de skier en nocturne jusqu’à 21 h le week-end et pendant les vacances scolaires.


© T.Joly
 Sport et bien-être
Comme dans toute station de ski, il est bien entendu possible de loger aux pieds des pistes. Cependant l’existence de navettes gratuites desservant les localités voisines permet à qui le souhaite de résider dans un environnement plus authentique. Par exemple à Besse, bourg de montagne qui conserve de nombreux édifices médiévaux et renaissance. Ou encore à La Bourboule et au Mont-Dore, villes thermales dont les eaux sont depuis longtemps réputées pour leurs bienfaits contre les maladies des voies respiratoires. La seconde abrite d’ailleurs d’étonnants thermes de style néo-byzantin bâtis à la fin du 19e s sur les ruines d’un édifice romain. Un établissement qui, comme plusieurs hôtels, propose aussi des séances de remises en forme ou de bien-être. Hammam, jacuzzi, bain bouillonnant, douche tonique,.. Tout est prévu pour se remettre des fatigues des sports d’hiver qui, dans le massif du Sancy, ne se limitent pas au ski alpin.


© T.Joly
Ainsi y trouve-t-on 250 km de pistes de ski de fond, damées et balisées, divisées en 6 secteurs reliés entre eux par des itinéraires de liaison. Serpentant au milieu des bois, longeant les vallées ou traversant des plateaux qui commandent de belles vues sur les sommets environnants, tel le Puy-de-Dôme, elles sont adaptées à tous les goûts et à tous les niveaux.
Des espaces naturels dont peuvent aussi profiter les amateurs de promenades en raquettes qui ont à leur disposition 26 tracés disséminés dans tout le massif. Seul ou accompagné d’un guide, c’est parfois l’occasion d’apercevoir un chevreuil ou un lapin, et à coup sûr de découvrir de magnifiques paysages comme le lac Pavin, niché dans le cratère du dernier volcan de la chaîne à avoir été en activité. Il est également possible d’effectuer des balades en chiens de traîneaux et de s’initier à la conduite de l’attelage.



© T.Joly
 Activités pour tous
Plus original est de se faire tirer par un cheval, ce qu’on appelle le ski joëring où il faut savoir diriger l’animal et garder son équilibre sur les planches. Une technique facile à maîtriser qui procure une sensation grisante dès que l’on accélère. Rien toutefois comparé à ce qu’exige le kite ski, également praticable chaussé d’un snowboard qui trouve un terrain propice sur les hauts plateaux auvergnats. Là, c’est le vent qui vous tracte via un cerf volant, sagement ou à toute allure, selon l’envie, et les plus téméraires peuvent y ajouter des sauts acrobatiques. Même chose avec le speed-riding, ou speed-flying, discipline qui fait cette année son apparition au Mont-Dore. Chaussé de ski, équipé d’une petite voile de parapente de 12 à 15 m2, elle permet de dévaler les pentes entre 60 et 80 km/h. De quoi ravir les amateurs de sports extrêmes, tout comme l’escalade de cascades de glaces. Soit sur de petits cours d’eau pour une initiation en douceur. Soit le long d’une chute de la Dordogne, plus imposante, pour plus d’adrénaline.


© T.Joly
Avant peut être de se laisser tenter par le plaisir des jeux, car, comme dans toutes villes de cure, deux casinos sont là pour assurer l’animation des soirées du Mont-Dore et de La Bourboule. Une alternative aux distractions habituelles des stations hivernales que sont les discothèques et les cinémas. Activités de loisirs auxquelles s’ajoutent divers événements culturels et sportifs. Un festival de jazz rassemblera ainsi 21 formations et solistes en février. Par ailleurs, le 30 janvier Super Besse accueillera la finale du Trophée Andros, une épreuve de course automobile sur glace où se retrouvent des pilotes renommés et des célébrités. L’un des seuls moments de l’année, avec les vacances scolaires de février, où il est difficile de trouver à se loger à la dernière minute. Sinon, il est possible de décider de son week-end dans le massif du Sancy en milieu de semaine, en fonction des conditions climatiques.

01 Décembre 2009
Pascal Lefeuvre 



[ Coup de cœur ]

Construit au 19e siècle et entièrement rénové en 2005, le Grand Hôtel s’élève au centre du Mont Dore. Doté de 30 chambres de 1 à 4 personnes meublées avec goût, d’un vaste salon convivial, d’un sauna, d’un spa, et d’une salle de luminothérapie, il dispense une atmosphère à la fois cosy, confortable et chaleureuse. Thermes, casino et boutiques sont situés à proximité immédiate ainsi que l’arrêt des navettes menant aux pistes de ski.
Chambre double de 52 à 59 € la nuit.
Grand Hôtel du Mont-Dore, tel : 04 73 65 02 64


www.hotel-mont-dore.com