Les ambassades font leur Euro

© T. Joly
Personnels des ambassades et citoyens des pays qualifiés pour l’Euro 2008 se sont affrontés à Paris lors d’un tournoi de football à sept. Jouée dans un très bon esprit devant de nombreux spectateurs la compétition s’est achevée par la victoire de la France devant l’Allemagne.

[ Résultats  ]

Groupe A
Portugal – Turquie : 1 – 5
Suisse – Turquie : 2 – 7
Suisse – Portugal : 5 – 2

Groupe B
Autriche – Croatie : 1 – 6
Allemagne – Pologne : 3 – 0
Croatie – Allemagne : 0 – 0
Autriche – Pologne : 2 – 1
Pologne – Croatie : 0 – 6
Autriche – Allemagne : 2 – 5

Groupe C
Pays-Bas – Italie : 0 – 8
Pays-Bas – France : 1 – 6
France – Italie : 3 – 0

Groupe D
Espagne – Russie : 3 – 1
Grèce – Espagne : 0 – 6
Grèce – Russie : 0 – 8

Quarts de finale
Turquie – Allemagne : 2 – 3
France – Russie : 1 – 0
Espagne – Italie : 2 – 0
Croatie – Suisse : 1 – 1 , 3 tirs au but à 2

Demi-finales
Allemagne – Croatie : 2 – 0
France – Espagne : 1 – 0

Finale
France – Allemagne : 1 – 0
Un ciel nuageux, mais pas de pluie. Une température voisine de 18°C. En ce samedi 7 juin la météo parisienne était parfaite pour jouer au football. C’est donc dans des conditions idéales que s’est déroulée la manifestation que l’AMISCA (Amicale Sportive et Culturelle des Ambassades) a ajoutée à son calendrier sportif habituel.


© T.Joly
 Comme à l’Euro
Un tournoi à 7 organisé à l’occasion de l’Euro 2008 et réunissant les 16 pays qualifiés pour la compétition officielle se tenant en Suisse et en Autriche. Cependant, la République Tchèque, la Suède et la Roumanie ont déclaré forfait à la dernière minute. Ce ne sont donc que 13 équipes qui ont commencé à s’affronter dès 9 h du matin. Des formations composées de personnels des ambassades et d’expatriés travaillant en Ile-de-France.
Réparties entre quatre groupes de trois ou quatre, exactement comme à l’Euro, elles se sont rencontrées lors de matchs de 20 minutes dirigés par deux arbitres.Toutes avaient le même objectif : finir dans les deux premiers de chaque poule pour accéder aux quarts de finale. Pour cela certaines équipes pouvaient compter sur les encouragements de leurs supporters. Polonais et Allemands étaient les plus nombreux loin devant les Russes et les Grecs qui firent néanmoins eux aussi entendre leurs voix autour des terrains.



© T.Joly
 Des favoris apparaissent
D’un excellent niveau, ces premiers matchs ont donné l’occasion à certains joueurs de se mettre en évidence. Citons le numéro 10 de l’équipe Néerlandaise auteur du plus beau but de la journée, contre la France, et le numéro 5 Autrichien, un milieu de terrain dynamique et talentueux. Dans le même temps plusieurs équipes se sont clairement positionnées parmi les favoris. La Croatie et l’Espagne, qui avaient des joueurs très techniques. La Turquie, qui pratiquait un jeu offensif. L’Allemagne, grâce à un très bon amalgame entre joueurs jeunes et expérimentés. La France, composée de jeunes joueurs habitués à jouer ensemble. Sans surprise, ces formations qui se sont retrouvées en quarts de finale avec l’Italie, la Russie et la Suisse. Une très belle performance pour les Helvètes qui étaient les seuls à aligner deux joueuses dans leur équipe type. Quant aux pays classés troisième et quatrième, tout n’était pas fini pour eux car ils se trouvaient reversés dans une épreuve consolante.


© T.Joly
 Un déjeuner convivial
Mais avant d’entamer les matchs à élimination directe tout le monde s’est d’abord retrouvé pour un déjeuner composé de spécialités apportées par chaque pays. L’occasion pour de nombreux participants de goûter des plats qu’ils ne connaissaient pas. Là encore l’Allemagne s’est distinguée avec un barbecue et une fontaine à bière qui a connu un immense succès comme les plats Portugais, Autrichiens et Grecs. Un moment de détente, de repos et de convivialité qui a toutefois rapidement laissé place à la reprise de la compétition avec des quarts de finales de grandes qualités et tous très équilibrés. L’Allemagne a ainsi éliminé la Turquie au terme d’un match spectaculaire placé sous le signe de l’offensive. De son côté la France a eu beaucoup de mal à battre la Russie, tactiquement bien organisée en défense et qui n’a cédé que sur un corner. Dans le duel du Sud de l’Europe, l’Italie a dominé territorialement mais sans pouvoir se créer d’occasion de but et l’Espagne s’est imposée grâce à deux contre attaques mortelles. Enfin la surprise a failli venir de la Suisse qui a accroché la Croatie et ne s’est inclinée qu’aux tirs au but.


© T.Joly
 Un vrai match de coupe
Conséquence de ces résultats, en demi-finale l’Allemagne a retrouvé la Croatie avec qui elle avait fait match nul en match de poule. Mais cette fois, plus complète et disposant de nombreux remplaçants, la Mannschaft s’est imposée sans trop de difficultés. La seconde rencontre a été bien plus tendue et disputée. En dépit de sa bonne organisation et d’un rapide ouverture du score la France a été bousculée par l’Espagne qui a eu plusieurs occasion de marquer. Un vrai match de coupe avec dans les dernières minutes le gardien espagnol qui se ruait lui aussi à l’attaque pour tenter d’arracher l’égalisation.
Parallèlement, le tournoi de consolation se poursuivait dans un esprit plus détendu où le plaisir primait sur le résultat. Ce qui a donné des matchs ouverts, très agréables à regarder et avec beaucoup de buts. Durant les demi-finales et la finale gagnée par la Turquie sur la Pologne il n’y a jamais eu moins de quatre buts marqués !!!



© T.Joly
 Victoire française
Enfin, à 17 h, arrivait le moment attendu, la vraie finale qui s’est déroulée en présence des Ambassadeurs de Pologne et d’Autriche ainsi que d’un large public. Avec comme affiche un classique du football européen : France – Allemagne, mais aussi une opposition de style. D’un côté des Français plus jeunes, plus techniques et jouant régulièrement ensemble. De l’autre des Allemands solides et expérimentés. Ce qui a donné un match très serré. Certes la France a largement dominé et a eu beaucoup d’occasions de but. Mais la rencontre s’est jouée sur un coup de dés, un tir dévié par le libéro qui a trompé son propre gardien. Et l’équipe allemande a été très proche d’égaliser sur un corner par une tête au premier poteau. Ce sont donc les Français qui ont levé la coupe remise par l’Ambassadeur d’Autriche. Une épilogue bien différente de la compétition officielle.

22 Juin 2008
Thierry Joly 



[ Consolante ]

Demi-finales
Turquie – Autriche : 4 – 2
Pologne – Grèce : 3 – 2

Finale
Turquie – Pologne : 4 - 0